DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les électeurs moldaves choisiront leur nouveau président le 1er novembre

euronews_icons_loading
Les électeurs moldaves choisiront leur nouveau président le 1er novembre
Tous droits réservés  AP Photo/Vadim Ghirda
Taille du texte Aa Aa

Les électeurs Moldaves se rendront aux urnes dimanche 1er novembre pour le premier tour de l'élection présidentielle.

Deux principaux candidats sont en lice : le président socialiste sortant Igor Dodon, grand favori des sondages avec 32,5% des intentions de vote, et l'ancienne première ministre pro-européenne Maia Sandu, cheffe du Parti de l'action et de la solidarité - un mouvement de centre-droit - créditée de 18,4% des votes. Même si cette dernière est loin derrière son rival, elle ne compte pas abandonner, comme elle l'a expliqué à Euronews dans une interview exclusive :

"La Moldavie est à la croisée des chemins : soit elle devient un État qui fonctionne, avec une équipe dirigeante compétente - soit elle devient un État en faillite. Un État qui fonctionne signifie avant tout un État qui met fin à la corruption, qui soutenir les entreprises", explique la candidate.

Nous avons besoin d'un président qui défende les intérêts nationaux de la Moldavie, que ce soit en relation avec la Russie ou d'autres pays.
Maia Sandu
candidate à la présidence moldave

Un scénario à la Bélarus ?

Élu en 2016, le président sortant, Igor Dodon, est ouvertement pro-russe et n'a cessé de dénoncer les rapprochements de son pays avec l'Union Européenne. Maia Sandu l'accuse de vouloir falsifier les résultats de la présidentielle pour être sûr de l'emporter : "Il essaie de truquer les élections. Nous avons envoyé des messages forts pour l'empêcher de le faire. Mais au cas où il poursuivrait ses plans, nous l'avertissons que le peuple est prêt à aller dans la rue, c'est ce que les gens nous disent".

Selon certains observateurs, l'élection présidentielle en Moldavie pourrait connaître un scénario à la Bélarus. Les soupçons de fraude pourrait entraîner des manifestations massives, alors qu'une partie de la population est lassée de la corruption et souhaite de se rapprocher de l'Union Européenne.

Si aucun candidat ne l'emporte à la majorité dimanche prochain, un deuxième tour sera organisé le 15 novembre.