DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Caricatures : les manifestations contre Emmanuel Macron se multiplient dans le monde musulman

euronews_icons_loading
Associated Press
Associated Press   -   Tous droits réservés  Manifestation à Mogadiscio
Taille du texte Aa Aa

Des drapeaux français brûlés, des portraits d'Emmanuel Macron piétinés.... Dans les rues de Mogadiscio, la capitale somalienne, et dans plusieurs pays musulmans, la colère gronde.

Certains fidèles musulmans n'ont pas digéré les caricatures du prophète Mahommet publiés par le journal satirique Chalrie Hebdo. Et ils ont encore moins digéré le discours d'Emmanuel Macron, qui a défendu avec ardeur cette liberté de caricaturer lors de l'hommage rendu à un enseignant tué justement pour avoir montrer des caricatures à ses élèves lors d'un cours sur la liberté d'expression.

"Aujourd'hui, nous sommes sortis pour protester contre la publication de caricatures sur le prophète Mahomet. Nous sommes tristes en tant que musulmans et nous n'accepterons jamais (ces caricatures)", déclare par exemple ce manifestant.

Dans la bande de Gaza, en Libye, ou au Pakistan, les manifestations se multiplient. Un vent de colère a alimenté par les propos du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a mis en doute "la santé mentale" d'Emmanuel Macron, et alors que des appels au boycott des produits français ont été lancés dans plusieurs pays musulmans.

A Dacca, plus de 40 000 personnes ont participé, selon les estimations de la police, à une marche organisée par un parti islamiste.

Mais la France n'a pas l'intention de se laisser impressionner. "Malgré les intimidations, la France ne renoncera jamais à ses principes et à ses valeurs et notamment à la liberté d'expression et à la liberté de publication", a déclaré mercredi matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres.