DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Opération anti-djihadiste au Mali

euronews_icons_loading
Armée française, base de Niamey, décembre 2019
Armée française, base de Niamey, décembre 2019   -   Tous droits réservés  Malaury Buis/EMA/ DICOD via AP
Taille du texte Aa Aa

Paris renouvelle son soutien aux forces maliennes dans leur lutte contre les groupes terroristes.

La ministre française des armées Florence Parly s'est rendue à Bamako ce lundi, pour rencontrer les autorités de transition. Elle est aussi revenue sur une opération dans laquelle au moins 50 djihadistes auraient été tués.

"Je voudrais révéler une opération d'une grande importance qui a été menée le 30 octobre au Mali par la force Barkhane", a déclaré Florence Parly, "et qui a permis de neutraliser 50 djihadistes, soit l'équivalent d'une katiba, alors que les autorités de transition malienne ont réaffirmé leur engagement dans la lutte contre le terrorisme".

L'unité du groupe Ansarul Islam, basée près de la frontière avec le Burkina Faso, était affiliée à Al-Qaïda. Cette opération aurait permis de déjouer une attaque imminente et de saisir des armes et du matériel, affirme l'armée française. Une autre opération serait en cours, visant cette fois le groupe Etat islamique au grand Sahara (EIGS) depuis un mois, mobilisant 3 000 soldats, et dont le bilan devrait être connu dans les jours à venir. Près de 5 100 soldats français sont toujours mobilisés dans le cadre de l'opération Barkhane.