DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La pandémie accentue la crise du logement dans l’UE

euronews_icons_loading
Les sans-domiciles exclus des mesures confinement
Les sans-domiciles exclus des mesures confinement   -   Tous droits réservés  Antonio Calanni/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'appel à rester chez soi pour limiter la propagation du covid-19 est un défi pour les services sociaux. L'Union européenne compte près de 700 000 personnes qui vivent dans la rue et qui n'ont pas accès à des soins.

Les autorités locales essayent de prendre le problème à bras le corps. Le gouvernement régional de Bruxelles fait par exemple appel aux hôtels, vides de toute clientèle touristique. Le projet "Hôtel solidarité" est né lors du premier confinement et se poursuit aujourd'hui. Esther Jakobert travaille pour l’association L’Ilot qui vient en aide aux sans domicile. Elle dresse le profil de ces personnes qui bénéficient de ce soutien. "On a des personnes qui ont des soucis d'addiction, cela leur permet d'avoir un répit, de se reposer, éventuellement d'entamer des cures. On a des personnes qui sont à la rue mais il suffirait de pas grand-chose pour qu'elles trouvent un logement ", précise-t-elle.

L'association L'Ilot collabore avec Bruss’Help l'agence bruxelloise d'aide aux sans domicile fixe. Actuellement neuf hôtels ont transféré, en échange de compensations, la gestion de leur établissement aux institutions régionales. Mais cette solution temporaire n'est qu'une réponse d'urgence à un problème structurel qui pourrait s'aggraver avec la récession. "Toute une série de personnes tombe en situation de grande pauvreté, et pour certaines en situation de se retrouver en rue sans revenu. Maintenant le grand défi (…) c'est de trouver des solutions plus durables", explique le directeur de Bruss’Help François Bertrand. Son organisme se mobilise dès à présent pour trouver des appartements et des studios qui seront nécessaires après la crise du covid-19.

Plus de 50 millions d'Européens peinent à payer leur loyer à cause des prix immobiliers élevés. Deux universités allemandes ont étudié pendant près de trois ans la question du logement dans les Etats membres. Le rapport publié au début du mois souligne des problèmes structurels comme le prix et l'augmentation des loyers dans les zones urbaines et le manque de logements sociaux.

Le document observe aussi des réponses communes à la crise actuelle comme l’interdiction des expulsions et la mise en place d’aide pour payer les loyers ou les prêts. "De nombreux Etats membres font face aux mêmes problèmes comme un logement abordable, l'urbanisation, certains connaissent des difficultés pour les primo-accédants", précise Kai Schulze, professeur à l’Université technique de Darmstadt. Il suggère une meilleure coopération entre les 27 afin d’échanger les bonnes pratiques.

Le cas de Bruxelles n'est pas unique. Des projets identiques existent en Espagne, à Barcelone, ou en France à Lyon. Le mois prochain la commission Emploi et affaires sociales du Parlement européen doit d’ailleurs se prononcer sur une initiative intitulée "Accès à un logement décent et abordable pour tous".

Journaliste • Grégoire Lory