DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’Union européenne en route vers un transport durable

euronews_icons_loading
L’Union européenne en route vers un transport durable
Tous droits réservés  ARIS OIKONOMOU/AFP
Taille du texte Aa Aa

Transformer en profondeur les modes de transports européens et les habitudes de déplacement des citoyens. C'est l'objectif fixé par la Commission européenne pour parvenir à la neutralité carbone. Pour rendre la mobilité plus durable, l'ensemble du secteur doit réduire de 90% ses émissions de gaz à effet de serre en 30 ans.

Pour y parvenir l'institution donne à son calendrier des étapes précises.

En 2030 :

  • une centaine de villes européennes seront climatiquement neutres
  • le trafic ferroviaire à grande vitesse devra doubler sur tout le territoire européen
  • les navires à zéro émission devraient être prêts à être commercialisés

En 2035 :

  • la commercialisation des avions à zéro émission

En 2050 :

  • la quasi-totalité des voitures, des camionnettes, des autobus et des véhicules utilitaires neufs devront recourir à des technologies à zéro émission
  • le doublement du trafic ferroviaire de marchandises

La Commission défend un calendrier si étendu car une telle transformation nécessite des ajustements de l'ensemble de la société. La Commissaire européenne en charge des Transports donne l’exemple de la route. En 2030 il faudra compter "30 millions de voitures à zéro émission et 80 000 camions à zéro émission. Pour cela il faut déployer des infrastructures, des bornes de charges. En 2025 il faut un million de bornes, il en faudra 3 millions en 2030", précise Adina Vălean.

Sur le papier, l'ONG Transport & Environnement salue les propositions et parle d’un plan "ambitieux" car il touche à tous les secteurs du transport. Mais le responsable du programme aviation, Andrew Murphy, souligne qu’il s’agit pour le moment d’une stratégie. Les grandes lignes sont définies mais il manque les détails. Il donne l’exemple du secteur aérien et des nouveaux carburants évoqués par la Commission. "S'agit-il de biofuels d'origine agricole qui ont un mauvais bilan carbone ? Est-ce que l'on va chercher à développer des nouveaux types de carburants à partir d'électricité renouvelable ? C'est en débat et beaucoup de choses seront décidées en 2021", explique Andrew Murphy.

Les responsables politiques et les acteurs vont devoir maintenant s’accorder sur le contenu. Le transport représente un quart du total des émissions de gaz à effet de serre de l'UE et cette pollution a même progressé au cours des dernières années.