DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La vaccination débutera le 27 décembre dans l'Union européenne

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
La vaccination débutera le 27 décembre dans l'Union européenne
Tous droits réservés  Frank Augstein/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'Europe connait une deuxième vague de la COVID-19, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a donné une lueur d'espoir ce mercredi. Elle annonce que la vaccination commencera deux jours seulement après Noël, le 27 décembre.

Il est prévu que chaque pays de l'Union européenne reçoive les livraisons de vaccins le même jour. Après, il appartiendra aux gouvernements nationaux et à leurs propres plans d'action de déterminer la rapidité avec laquelle les injections seront faites.

"Ce qui importe, c'est que tous les États membres aient accès au vaccin le même jour, que les plans nationaux de vaccination commencent à être mis en œuvre et que tous les états membres respectent leur propre procédure", explique Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne.

Cette bonne nouvelle arrive après une longue année tragique. Mais le chemin vers cette journée de lancement a été critiqué par beaucoup comme étant trop long et trop lent.

Des pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada ont déjà commencé leurs programmes de vaccination, laissant l'Union européenne à la traîne.

Selon le ministre allemand de la santé, c'était une question de solidarité, plutôt que de rapidité. "Oui, la France, l'Allemagne et les Pays-Bas auraient sans aucun doute pu se procurer, promouvoir et approuver le vaccin par leurs propres moyens. Mais nous avons pris la décision très consciente de nous engager ensemble sur cette voie au niveau européen car nous sommes plus forts ensemble. C'est vrai pour gérer cette pandémie, pour la vie de tous les jours, en prenant soin les uns des autres, mais c'est aussi vrai pour la solidarité européenne. Nous achetons ce vaccin ensemble afin que les 27 états puissent en bénéficier en même temps. Nous encourageons conjointement le développement et nous faisons également une approbation commune dans le meilleur esprit européen", annonce Jens Spahn, ministre allemand de la santé.

Cette approche diffère sensiblement de celle de la Russie, qui a commencé à déployer son propre vaccin avant que les essais à grande échelle ne soient terminés et que des données concluantes ne soient disponibles.

L'Agence européenne des médicaments espère toutefois que son approche plus prudente portera ses fruits, après que de graves réactions allergiques aient été signalées chez deux Britanniques et un Américain qui recevaient les vaccins.

L'organisation demandera également aux entreprises de fournir chaque mois, plutôt que tous les six mois, des données sur les effets secondaires, en raison du manque de données disponibles sur la sécurité à long terme.