DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dans les Pyrénées, pour une fois que la neige est là, les skieurs sont absents

euronews_icons_loading
Des remontées mécaniques vides, en plein de mois de décembre...
Des remontées mécaniques vides, en plein de mois de décembre...   -   Tous droits réservés  Gabriele Facciotti/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La neige est là, mais pas les skieurs : en ces temps de fermeture imposée par le gouvernement, c'est un peu la douloureuse équation qui est celle des stations de ski françaises à l'orée des vacances de Noël. Particulièrement dans les Pyrénées, où les stations de moyenne altitude connaissent déjà une situation financière difficile.

_"Les saisons précédentes y’avait un enneigement très faible, voire pas du tout de neige. J’ai souvenir d’avoir pu skier en ski de rando en janvier, à vraiment pouvoir bien skier en janvier. Aujourd’hui on a de la neige, c’est une grande chance." _Jérémie, lui, a choisi de skier quand-même, alors c'est avec ses peaux de phoque qu'il monte au sommet. Mais tout le monde ne sait pas pratiquer le ski de randonnée, et avant la réouverture des remontées mécaniques le 7 janvier prochain, c'est tout un écosystème qui est à l'arrêt.

Georges Méric, président du Conseil départmental de Haute-Garonne : "L’existence de la station de ski contrôle 25 % de l’emploi salarié sur la montagne. Donc 25 % c’est énorme, c’est plusieurs centaines de personnes (...) Si par malheur les stations de ski ou les stations de montagne demain devaient fermer, et bien la vie dans la montagne, il n’y aurait que des retraités."

Georges Méric a averti : après une année "épouvantable", il y a un risque de faillite d'au moins 50% des acteurs, hôteliers, restaurateurs, commerçants".