DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le continent africain est submergé par la deuxième vague de coronavirus

euronews_icons_loading
Le continent africain est submergé par la deuxième vague de coronavirus
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Dans les pays d'Afrique, les files d'attente s'allongent chaque jour un peu plus devant les centres médicaux. Passé entre les gouttes au printemps dernier, le continent est cette fois touché de plein fouet par la deuxième vague de la pandémie de coronavirus.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de mortalité dépasserait désormais celui de la moyenne internationale.

Une lassitude et un relâchement pendant les fêtes
Matshidiso Moeti
Directrice Afrique de l'OMS

"L'Afrique compte plus de 3,3 millions de cas et 81 000 décès officiels", a indiqué la directrice Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti, lors d'une conférence de presse en ligne. "Il y a sans doute une certaine lassitude de la population aux mesures restrictives et aussi l'effet de la période des fêtes : les déplacements et les regroupements n'ont rien arrangé. "

Face à cette montée en flèche des cas de coronavirus, tous les pays africains attendent désormais une livraison rapide et massive des vaccins.

Le prix du vaccin multiplié par 2,5

"Une trentaine de millions de doses sont attendues d'ici le mois de mars. Ces doses seront destinées dans un premier temps aux travailleurs de la santé. Elles sont ensuite distribuées aux personnes les plus vulnérables", a précisé Matshidiso Moeti.

Le programme COVAX de l'OMS vise à fournir 600 millions de doses au continent africain d'ici la fin de l'année. Mais à quel prix ? L'Afrique du sud, en retrait sur la recherche et le développement des vaccins, pourrait payer ses doses deux fois et demi plus chers que les pays européens.