DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

MyFrenchFilmFestival propose en ligne depuis dix ans le meilleur du cinéma français

euronews_icons_loading
MyFrenchFilmFestival propose en ligne depuis dix ans le meilleur du cinéma français
Tous droits réservés  My French Film Festival
Taille du texte Aa Aa

Avec la pandémie et le développement des plateformes digitales, les festivals de cinéma ont trouvé depuis peu une nouvelle manière d'offrir des films en ligne au public.

Unifrance, qui s'occupe de la promotion et de la diffusion du cinéma français à l'étranger, avait pris les devants il y a plus de dix ans en proposant un véritable festival de cinéma en ligne, et accessible du monde entier.

"C'est la onzième édition cette année, il faut donc se remettre dans le contexte : il y a plus de dix ans, un festival conçu pour être en ligne, ce n'est pas comme aujourd'hui où cela nous semble à tous assez logique et même presque normal, il y a dix ans, il fallait y penser ! On avait même des petites questions, et on se demandait si c'était ça qu'il fallait faire."
Daniela Elstner
Directrice générale, Unifrance

Le succès est au rendez-vous avec près de 54 millions de films vus depuis les débuts du festival...

Sur le site, les films sont organisés en plusieurs catégories, avec notamment des films d'animation et des films pour la jeunesse.

Ils sont visibles gratuitement pendant la durée du festival, et sous titrés dans 10 langues différentes.

"Nous offrons les films en 10 langues, et cela change tout parce que c'est une accessibilité beaucoup plus large. On est présent dans plus de 200 territoires au fil des années, et plus de 60 plateformes. On a commencé tout petit avec deux ou trois partenaires, ce qui a changé, c'est qu'aujourd'hui on a toutes les grandes plateformes qui sont partenaires."
Daniela Elstner
Directrice générale, Unifrance

Le meilleur du cinéma français est à voir en ligne sur le site du festival et les chaînes associées jusqu'au 15 février.

Un jury international rendra son verdict à cette date.

Journaliste • Frédéric Ponsard