DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Hongrie, les restaurateurs clament leur colère

euronews_icons_loading
Budapest, 1er février 2021.
Budapest, 1er février 2021.   -   Tous droits réservés  Zoltan Balogh/MTVA - Media Service Support and Asset Management Fund
Taille du texte Aa Aa

En Hongrie, les restaurateurs sont descendus les rues de Budapest pour clamer leur déception ce lundi, jour théorique de réouverture des établissements, finalement annulée par les autorités. Les manifestants sont venus moins nombreux que la veille, conséquence du tour de vis de l'exécutif.

"Les restaurateurs se renvoient la balle", explique Zoltán Siposhegyi, reporter en Hongrie pour Euronews. "Ils seraient venus si leur voisin avait fait de même, disent-ils, mais une chose est sûre : comme on peut le voir, les menaces émises par le gouvernement de durcir les sanctions ont eu un effet dissuasif".

Un rassemblement filmé par les forces de l'ordre, qui ont procédé à des contrôles auquel aucun manifestant n'a échappé. Sur place, les policiers étaient plus nombreux que les participants au rassemblement.

Au départ, des centaines de restaurants avaient décidé de braver les interdictions et de rouvrir leur établissement - avant de se raviser - et ils sont peu nombreux aujourd'hui à prendre ce risque.

"Des mesures plus strictes sont prévues samedi soir, et l'exécutif a indiqué qu'on devrait avoir peur si on décidait d'ouvrir nos établissements", indique Csaba Tomcsik, gérant de bar. "Mais on n'a rien à perdre, on ne peut plus injecter d'argent dans nos entreprises. Donc plus personne ne redoute une lourde amende".

Une amende qui peut atteindre 1500 euros, et être assortie d'un an de fermeture pour les plus téméraires.