This content is not available in your region

La BCE appelée à effacer les dettes publiques : Lagarde dit "non"

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La BCE appelée à effacer les dettes publiques : Lagarde dit "non"
Tous droits réservés  FRANCISCO SECO/AFP

La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a jugé "inenvisageable"l'annulation des dettes publiques détenues par l'institution réclamé par un groupe d'économistes pour relancer l'économie.

Le coût économique de la pandémie continue de grimper en Europe. La hausse des dépenses publiques et récession ont poussé les Etats à battre des records d'endettement.

C'est dans ce contexte qu'une centaine d'économistes ont demandé vendredi à la banque centrale européenne d'annuler une large partie des dettes publiques qu'elle détient.

Dans une lettre signée par l'économiste français Thomas Piketty, l'ancien ministre belge Paul Magnette ou encore l'ex-commissaire européen hongrois Andor Lazlo, ils estiment que "la BCE pourrait immédiatement donner aux nations européennes les moyens d'une reprise verte, et de soigner les dégâts sociaux, culturels et économiques engendrés par la crise sanitaire dévastatrice du Covid-19".

"Pas la meilleure idée pour favoriser l'unité"

Mais certains eurodéputés sont inquiets des divisions que cela pourrait créer. C'est le cas du Belge Philippe Lamberts, co-président du groupe parlementaire Les Verts.

"Je comprends qu'il y ait beaucoup de critiques au sujet des statuts de la BCE et des limites de nos traités. Mais je ne pense pas que ce soit le bon débat à avoir, sachant que nous avons récemment fait des avancées en matière d'emprunts pour financer le plan de relance européen. Agiter le drapeau rouge de l'annulation de la dette n'est peut-être pas la meilleure idée pour favoriser l'unité des dirigeants européens si l'on veut passer à l'étape suivante", a déclaré sur Euronews M. Lamberts.

La présidente de la BCE Christine Lagarde a aussi fait connaître son désaccord aux meures préconisées par le groupe d'économistes. La reprise économique doit se concentrer sur les investissements, a-t-elle dit devant le Parlement européen :

"Si le soutien budgétaire est crucial à ce stade, il doit être ciblé et axé sur les mesures les plus propices à la croissance économique. Dans ce contexte, le plan "Next Generation EU" devrait être mis en oeuvre de manière à ce que l'UE et tous les États membres sortent de la crise avec des structures économiques plus solides et une cohésion renforcée", a estimé Christine Lagarde.

Si la BCE peut techniquement annuler les dettes qu'elle détient, c'est un choix légal et politique risqué. Et bien que l'idée fasse son chemin, elle est loin d'être de faire l'unanimité.

L'institution table pour 2021 sur une croissance dans la zone euro autour de 4 %, après la baisse de 6,5 % l'an dernier.