DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Notre-Dame de Paris : deux ans pour sécuriser la cathédrale

euronews_icons_loading
vue sur la cathédrale Notre-Dame de Paris
vue sur la cathédrale Notre-Dame de Paris   -   Tous droits réservés  ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Où en sont les travaux deux ans après le terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris ? Ouvriers et artisans s'activent sur un chantier hors-norme.

Les passants sont désormais rares sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Un calme qui tranche avec l'intense activité et le bruit assourdissant du chantier de l'emblématique cathédrale. Deux ans tout juste après l'incendie qui l'a ravagé, se déroulent les dernières étapes de sécurisation, un préalable indispensable avant le début de la reconstruction à proprement parler, prévu cet été.

Partout s'élèvent des échafaudages métalliques. De multiples corps de métiers s'activent sur ce chantier hors-norme : des charpentiers œuvrent notamment à la consolidation des voûtes, une des priorités actuelles. Des cintres de bois sont utilisés, un dispositif proche de celui des bâtisseurs du Moyen-âge.

Forêt d’échafaudage

Autour du trou béant causé par l'effondrement de la flèche, des cordistes équipés de masques intégraux jouent les acrobates pour atteindre les zones les plus délicates et appliquer du plâtre dans les cavités des pierres mises à nu pour les consolider.

Un plancher provisoire a été monté afin de pouvoir nettoyer les tuyaux de cinq mètres du grand orgue qui, trop volumineux, n'ont pu être déposés. Dans une des chapelles tests rénovées, celle de Saint-Ferdinand, éclatent de nouveau des couleurs vives, repeinte ou retrouvées sous la crasse laissée par le temps et la fumée de l'incendie.

Emmanuel Macron visitera ce jeudi Notre-Dame de Paris, deux ans jour pour jour après le dramatique incendie. Les travaux ne seront pas achevés en cinq ans comme il l'avait promis. Mais le monument doit être rendu au culte pour le 16 avril 2024, jour où doit être de nouveau célébrée une première messe dans la nef. Quelques 833 millions d'euros ont été recueillis pour cette restauration grâce à une collecte nationale et internationale.