DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Albanie : dans l'attente des résultats aux législatives, l'opposition revendique la victoire

euronews_icons_loading
Albanie : dans l'attente des résultats aux législatives, l'opposition revendique la victoire
Tous droits réservés  AP / Hektor Pustina
Taille du texte Aa Aa

L'opposition albanaise a affirmé dimanche avoir gagné des législatives considérées comme vitales pour les rêves d'Europe du petit pays des Balkans mais le Premier ministre sortant a jugé prématurée toute revendication.

L'opposant Lulzim Bash versus le premier ministre socialiste Edi Rama. Jusqu'au bout, les deux rivaux des législatives en Albanie ne se seront pas fait de cadeaux.

Ce sondage de sortie des urnes réalisé pour euronews Albanie avec MRB Market Research Companymontre que les socialistes auraient une courte avance sur le bloc de l'opposition (43.3-47.5% contre 40-44%). Cela reste donc très serré.

Leader du parti socialiste depuis 2005 et artiste-peintre, le Premier ministre Edi Rama espère obtenir un troisième mandat pour réparer les dégâts du séisme meurtrier de 2019, "terminer les grands chantiers d'infrastructures de transport" et conduire le pays pauvre de 2,8 millions d'habitants vers une adhésion à l'Union européenne.

Pourtant, à ce stade, c'est son opposant Lulzim Basha qui revendique la victoire. Cet ancien ministre et ex-maire de Tirana est à la tête d'un bloc d'opposition hétéroclite et a reçu le soutien de la droite pour ces législatives.

Il dit vouloir aider les entreprises et veut être le garant d'une justice indépendance. Il n'hésite pas à accuser le Premier ministre de corruption et d'être mêlé au crime organisé.

Ces législatives constituent un scrutin clé pour l'avenir du pays, qui doit mener de nombreuses réformes, notamment de son système judiciaire, pour espérer négocier son adhésion à l'UE. Bruxelles a dit oui à l'ouverture de négociations d'adhésion avec le pays, mais sans fixer de dates.

L'Albanie doit aussi gérer l'impact de la pandémie de Covid-19, qui affaiblit une économie déjà fragile, où le salaire mensuel moyen est de 420 euros.

Si le leader de l'opposition a affirmé avoir gagné le scrutin, le Premier ministre sortant juge prématurée toute revendication de victoire à ce stade.

Selon la Commission électorale centrale, la publication des résultats pourrait prendre jusqu'à deux jours après ce scrutin.

Depuis la fin du communisme en Albanie au début des années 1990, les résultats électoraux sont systématiquement contestés et donnent lieu à des soupçons de fraudes.