DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une trêve entre le Kirghizistan et le Tadjikistan

euronews_icons_loading
Une trêve entre le Kirghizistan et le Tadjikistan
Tous droits réservés  VYACHESLAV OSELEDKO/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

C'est un moment tant attendu après les affrontements les plus violents de ces derniers mois. Les autorités du Kirghizistan et du Tadjikistan se sont mis d'accord. Un cessez le feu est instauré à la frontière après une semaine de conflit ayant fait au moins 33 morts et 120 blessés selon les autorités kirghizes. Les deux pays se disputent des territoires. Point particulièrement sensible, un cour d'eau dans la vallée agricole de Fergana. La question de l'accès à l'eau est particulièrement sensible dans cette région

"Aujourd'hui, lorsque nous avons discuté de la question, nous sommes parvenus à des accords principaux pour résoudre les problèmes dans l'intérêt de la paix et de la stabilité au Kirghizistan et au Tadjikistan. Je pense que je suis sûr que nous pouvons y parvenir", a déclaré Saimumin Yatimov, chef du Comité d'État de la sécurité nationale du Tadjikistan.

"J'espère qu'il y aura le silence complet, la paix, la calamité dans nos pays. En particulier, dans les territoires frontaliers. Nous espérons vivement que les décisions prises - que nous avons écrites dans le protocole - seront exécutées", réagit de son côté Kamchybek Tashiev, chef du Comité d'État de la sécurité nationale de la République kirghize.

Ces espoirs de paix restent fragiles. Ce samedi, le Kirghizistan accusait déjà son voisin d'avoir violé la trêve en ouvrant le feu sur la population et en bloquant l’accès à une route stratégique.