DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Le peuple palestinien mérite notre attention"

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
euronews_icons_loading
"Le peuple palestinien mérite notre attention"
Tous droits réservés  Bernat Armangue/AP2011
Taille du texte Aa Aa

C’est l’impasse politique pour les Palestiniens qui n’ont pas connu de scrutin depuis 15 ans. Les élections législatives prévues à la fin du mois n’auront pas lieu à la date prévue. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, rejette la faute sur Israël qui ne permet pas la tenue du scrutin dans la partie orientale de Jérusalem. Pour analyser la situation palestinienne et celle du Proche-Orient Euronews a interrogé Lakhdar Brahimi, ancien ministre algérien des Affaires étrangères et ancien envoyé spécial de l’ONU en Afrique du Sud et en Syrie.

Euronews :

Le peuple palestinien n’a pas connu d’élections présidentielles ou législatives depuis 2006. Comment prendre au sérieux les Palestiniens?

Lakhdar Brahimi :

Je pense qu’il faut prendre au sérieux les Palestiniens car ils sont les victimes de très longues et sérieuses injustices. C’est une bonne et simple raison pour prendre en considération les Palestiniens. Le peuple palestinien mérite notre attention et notre sympathie.

Euronews :

De nombreux responsables politiques regrettent le report des élections prévues ce mois-ci. Le chef de la diplomatie européenne appelle à trouver une nouvelle date sans délai. Comment réagissent les Palestiniens et en particulier les jeunes?

Lakhdar Brahimi :

Ils sont mécontents, ils souhaitent ces élections, ils veulent un changement et la meilleure preuve est que 93% d’entre eux se sont enregistrés sur les listes électorales. 93% des personnes éligibles se sont enregistrées. Le fait que les Israéliens ne permettent pas aux Palestiniens de Jérusalem-Est de voter est une entrave extrêmement sérieuse. C’est la raison donnée par le président des Palestiniens pour le report du scrutin. Je vous en prie, parlez-en à Mahmoud Abbas, du risque de ne pas tenir des élections. Mais parlez plus encore avec les Israéliens qui, dans ce dossier mais aussi dans d’autres, rendent la vie des Palestiniens extrêmement difficile.

Euronews :

Que peuvent faire les partenaires extérieurs comme l’Union européenne ?

Lakhdar Brahimi :

Tout d’abord ils doivent reconnaître ce qui se passe en Palestine. Il s’est créé en Palestine un système d’apartheid qui est reconnu par la plus importante et respectée des organisations des droits de l’homme en Israël et récemment par Human Rights Watch. Commençons par la reconnaissance de ce fait. Ensuite voyons ce qu’il est possible de faire à partir de cela, il y a eu des miracles très tardivement en Afrique du Sud contre l’apartheid.