DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Chercher les complémentarités possibles entre l'UE et l'Otan

Par Euronews
euronews_icons_loading
L'Otan doit s'entendre sur ses objectifs et les moyens pour y parvenir
L'Otan doit s'entendre sur ses objectifs et les moyens pour y parvenir   -   Tous droits réservés  Virginia Mayo/AP
Taille du texte Aa Aa

L'Otan est à la croisée des chemins et se cherche une nouvelle raison d'être. C'est le sens du sommet le mois prochain à Bruxelles des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance. Le comité militaire prépare cette rencontre dans le but d'éviter la "mort cérébrale" de l'Alliance Atlantique évoquée par le président français Emmanuel Macron.

Les dirigeants doivent décider s'il est nécessaire d'augmenter les dépenses pour la défense des Alliés. "En plus des menaces traditionnelles et du danger terroriste, il y a des acteurs régionaux, comme la Russie qui sont de plus en plus assertifs et qui s'ajoutent aux menaces hybrides et cybernétiques", explique le lieutenant général Roberto Nordio.

Le représentant militaire italien auprès de l’Otan précise aussi que les Alliés étudient l’impact du changement climatique sur la sécurité. Il reconnait d’ailleurs que "l'outil militaire seul ne peut pas répondre à ces défis, nous devons trouver de nouveaux dispositifs à travers une coopération avec des organisations internationales".

L'UE cherche sa propre autonomie stratégique même si 22 de ses 27 Etats membres appartiennent aussi à l'Otan. Le risque est de voir des doublons entre les deux organisations. "La coopération entre l'Otan et l'Union européenne n'est pas facile. Néanmoins elle est déjà opérationnelle et elle est appelée, selon moi, à progresser sur un chemin difficile", précise Roberto Nordio.

Face aux nouveaux défis sécuritaires l'Union européenne pourrait être appelé à devenir l'un des piliers financiers de l'Otan avec un renforcement des investissements militaires à travers un outil financier commun.