This content is not available in your region

Retour aux solutions simples ! Consigner plutôt que jeter pour moins polluer les océans

Access to the comments Discussion
Par Margaux Racaniere
euronews_icons_loading
Des plongeurs trouvent des déchets plastiques dans la mer à proximité de Sharm el Sheik, en Egypte
Des plongeurs trouvent des déchets plastiques dans la mer à proximité de Sharm el Sheik, en Egypte   -   Tous droits réservés  AP

Sortez vos gourdes et vos lunchbox ! C'est déjà la sixième édition du "refill day"une journée internationale pour promouvoir la réutilisation des contenants alimentaires et pour lutter contre les plastiques à usage unique. Cet événement a été créé par l'association britannique City to Sea, qui combat la pollution dans les océans.

Ce discours n'est pas nouveau. Mais très technique et gourmand en énergie, le recyclage n'est plus la solution privilégiée. La consigne est une solution plus simple qui ne nécessite que de la logistique.

Recycler n'est pas la solution. Remplir et réutiliser ses contenants est un système fantastique. Chaque année près de 500 milliards de bouteilles plastiques à usage uniques sont produites dans le monde. Parmi celles-ci, 34 milliards sont directement rejetées dans les océans. Une bouteille remplie de nouveau est réutilisée de 20 à 50 fois, alors vous vous rendez bien compte que c'est une réduction de plastique de 95%.
Anne Schroeer
Directrice des initiatives stratégiques internationales chez Oceana

Des systèmes de consignes sont déjà mis en place dans plusieurs pays, comme l'Allemagne ou l'Espagne. Là-bas, vous pouvez ramener votre bouteille de soda au supermarché et récupérer le prix de l'emballage. En Amérique du sud, les bouteilles réutilisables sont parfois vendues sous forme d'éditions limitées, ce qui incite à les collectionner et donc à les préférer aux versions à usage unique.

Inscrire le vrac et la consigne dans la loi

Prendre en charge la consigne et la réutilisation des emballages est évidemment de la responsabilité des entreprises et des supermarchés, mais ce n'est pas directement dans leur intérêt économique. Inscrire ces principes dans la loi permettrait de les démocratiser. En Allemagne par exemple, 70% des bouteilles doivent être consignables.

La France, un peu en retard pour la consigne, s'adapte à travers la loi climat et résilience, en débat au sénat depuis le 14 juillet. Pour développer la vente en vrac, un objectif de 20% de la surface de vente consacrée à partir de 2030 à la vente en vrac dans les grandes et moyennes surfaces a été fixé. Les emballages en polystyrène ou autres polymères seront quant à eux interdits à partir de 2025.