DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Rencontre avec le cinéaste espagnol Rodrigo Sorogoyen, étoile montante du cinéma européen

euronews_icons_loading
Rodrigo Sorogoyen
Rodrigo Sorogoyen   -   Tous droits réservés  Frédéric Ponsard, euronews
Par Frédéric Ponsard
Taille du texte Aa Aa

En quelques films et une décennie, le cinéaste espagnol Rodrigo Sorogoyen est devenu l'une des figures incontournables du jeune cinéma européen.

Ce madrilène qui fête cette année ces 40 ans a signé des thrillers politiques comme El Reino, et récemment la série Antidisturbios qui passe actuellement sur Canal+.

De passage à l'Institut Lumière de Lyon pour le festival Quais du Polar, il nous dit que le cinéma européen a sa propre identité par rapport au cinéma américain.

"Il y a des choses qui nous unissent, et il y a des différences, c'est normal. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de faire une guerre ou de jeter les bases d'une quelconque bataille contre les États-Unis, mais il est vrai que ce sont des manières différentes de comprendre le cinéma et la vie".
Rodrigo Sorogoyen
cinéaste

Le style de Sorogoyen est désormais bien reconnaissable, des intrigues ciselées, des personnages sous pression, et une mise en scène haletante.

Avec Que Dios nos Perdone et El Reino avec l'excellent acteur espagnol Antonio de la Torre, il a creusé le sillon du thriller politique.

Avec la toute récente série Antidisturbios, il raconte l'histoire d'une femme flic chargée d'enquêter sur des actes de violences commis par la police...

Mais Rodrigo Sorogoyen ne veut pas être enfermé dans un seul style, et peut élargir ses frontières, puisqu'il parle aussi anglais et français...

"Je voudrais changer de "genre" (cinématographique), je voudrais faire tous types de films qui inclus même la comédie, la science-fiction, même les films de terreur ! Mais c'est vrai que maintenant que l'on a fait El Reino qui est un polar politique et Que Dios nos Perdone, qui est un vrai polar je crois, et Madre, c'est vrai que ce n'est pas un polar, mais il commence un petit peu comme cela (sur une intrigue, un mystère)... exactement".
Rodrigo Sorogoyen
cinéaste

Son dernier long métrage, Madre, tourné en France, a remporté de nombreux prix, dont un prix d'interprétation à Venise pour l'actrice Marta Nieto, qui interprète une femme espagnole vivant en France depuis 10 ans, avec la fantôme de son fils, disparu depuis ce temps-là...

Journaliste • Frédéric Ponsard

Video editor • Frédéric Ponsard