DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
NoComment : violences et pillages en pays zoulou et à Johannesburg

Pneus brûlés, routes coupées, incendies et pillages : des violences sporadiques ont émergé ces derniers jours en Afrique du Sud, d'abord en pays zoulou puis à Johannesburg, suscitant l'inquiétude des pouvoirs publics.

La police a procédé à 62 arrestations depuis vendredi : 37 dans la province du Kwazulu-Natal (KZN, est) et 25 dans les quartiers pauvres de la capitale économique, selon un communiqué diffusé dimanche à la mi-journée.

Dans l'est, des manifestations de mécontentement ont éclaté dans la foulée de l'incarcération jeudi de l'ancien président Jacob Zuma, condamné pour outrage. La route nationale reliant Durban à Johannesburg a été bloquée vendredi par des manifestants, notamment à proximité de la prison d'Escourt où il se trouve et 23 camions ont été incendiés.

Cette agitation, initialement suscitée par le sort de M. Zuma, intègre le désespoir économique ressenti par une large frange de la population privée d'emploi à un moment où l'Afrique du Sud subit de nouvelles restrictions liées à une troisième vague meurtrière de la pandémie provoquée par le coronavirus.