DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE hausse le ton à l’égard de Cuba après la répression des manifestations

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Euronews
euronews_icons_loading
L’UE hausse le ton à l’égard de Cuba après la répression des manifestations
Tous droits réservés  Mark Lennihan/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La tension monte entre l'Union européenne et Cuba. Dans une déclaration le chef de la diplomatie de l’UE évoque ses inquiétudes à propos de la répression des manifestations qui se sont tenues au début du mois à travers tout le pays.

Josep Borrell appelle les autorités cubaines à respecter les droits de l'homme, à libérer les personnes arrêtées de façon arbitraire et à engager un dialogue le plus large possible. Sur Twitter le ministre cubain des Affaires étrangères rejette les critiques et accuse le chef de la diplomatie commune de ne pas oser mentionner par son nom "le blocus génocidaire des Etats-Unis".

Selon Anna Ayuso, chercheuse au Centre barcelonais des affaires internationales (CIDOB), les 27 tentent de pousser la Havane à faire preuve d'ouverture politique. "Je ne pense pas que l'Europe veuille rompre ses relations ou imposer des sanctions contre le régime mais l'Union pourrait revoir le ton des relations si la réponse du gouvernement cubain est de renforcer la répression intérieure", explique-t-elle.

Les protestations observées à Cuba sont les plus importantes depuis 1994. Mais cette année les rassemblements ont eu lieu sur l’ensemble de l'île. Les manifestants réclament des changements politiques à l'heure où le pays traverse une profonde crise économique accentuée par la pandémie.