DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Record pour un braquage numérique avec 600 millions de dollars dérobés

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste avec AFP
Photo d'illustration
Photo d'illustration   -   Tous droits réservés  NICOLAS ASFOURI/AFP
Taille du texte Aa Aa

La dématérialisation touche tous les domaines de notre société. Les malfrats des temps modernes se sont aussi adaptés pour mener à bien leur larcin. Après les espèces sonnantes et trébuchantes, les cryptomonnaies sont de plus en plus une cible de choix. Une société spécialisée dans les transferts de monnaies numériques a ainsi rapporté avoir subi un vol record, le plus gros jamais observé par le secteur, évalué à pas moins de 600 millions de dollars par des experts (environ 510 millions d'euros).

Poly Network, la compagnie victime de cette attaque, a posté sur Twitter un message pour demander au "cyberbraqueur" de lui restituer les fonds volés.

"Cher hacker (...) nous voulons entrer en communication avec vous et vous exhorter à rendre les actifs que vous avez piratés", a ainsi demandé Poly Network. "La somme d'argent que vous avez piratée est la plus grosse dans l'histoire de la finance décentralisée", continue la société ajoutant que "cet argent vient de dizaines de milliers de membres de la communauté crypto".

Dans son message, Poly Network avait également prévenu le pirate : "Les autorités de n'importe quel pays vont considérer vos méfaits comme un crime économique majeur et vous serez poursuivis".

La société avait terminé son post en s'adressant directement au voleur lui proposant de parler directement avec elle "pour trouver une solution".

Et quelques dizaines d'heures plus tard, surprise ! La compagnie a posté ce mercredi un nouveau message pour indiqué que le hacker lui avait restitué plus de 4,7 millions de dollars. Le compte est encore loin.

En tout, le vol de jetons – l'équivalent pour les cryptomonnaies d'une pièce de monnaie d'argent physique – d'Ethereum, BinanceChain et OxPolygon représente donc quelque 600 millions de dollars, selon des calculs d'utilisateurs comme Mudit Gupta, un chercheur en cybersécurité et spécialiste de l'Ethereum.

Les transferts de bitcoins et autres crypto-actifs reposent sur la technologie de la blockchain, qui permet a priori de se passer d'intermédiaires comme les banques, les transactions se faisant directement d'utilisateur à utilisateur.

Fin avril, les vols de cryptomonnaies, piratages et fraudes avaient atteint 432 millions de dollars (368 millions d'euros) en tout, selon CipherTrace.

"Ce chiffre peut sembler petit comparé aux années passées, mais si on regarde plus en détail, on observe une tendance alarmante : les piratages dans la finance décentralisée représentent désormais plus de 60% du volume total des piratages et vols", constate le cabinet spécialisé.