DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Il y a 30 ans, le coup d'État manqué à Moscou précipitait la chute de l'URSS

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Il y a 30 ans, le coup d'État manqué à Moscou précipitait la chute de l'URSS
Tous droits réservés  Alexander Zemlianichenko/Copyright 1991 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est une tentative de putsh qui allait précipiter la chute de l'URSS. Et c'était il y a 30 ans jour pour jour. Nous sommes en août 1991. L'Union soviétique souffre d'une crise économique grave, le mur de Berlin est tombé, et un vent de révolution souffle dans les républiques soviétiques... Devant la crainte de sécession, un nouveau traité censé leur donner plus d'autonomie devait être signé le 20 août.

Mais dans la nuit du 19 août, un groupe de dissidents, mené par le président du KGB Vladimir Kruchkov, tente de prendre le pouvoir alors que le président de l'URSS Mikhaïl Gorbatchev est en vacances en Crimée.

Des troupes et des véhicules blindés entrent à Moscou. Mais un élan populaire vient s'y opposer. Des manifestants érigent des barricades, forment des chaînes humaines et tentent de bloquer les chars.

Le "putsch" est tué dans l’œuf en quelques heures seulement. Et l'image du président de la république soviétique de Russie, Boris Eltsine, sur un char, menant la résistance, entouré de ses partisans, fait le tour du monde.

DIANE LU-HOVASSE / AFP
Boris Eltsine juché sur un char des putschistes, haranguant ses partisans le 19 août 1991 devant le Parlement de la fédération de Russie, à Moscou le 19 août 2021.DIANE LU-HOVASSE / AFP

La survie de l'URSS sera néanmoins de courte durée. Mikhaïl Gorbatchev revient à Moscou mais son pouvoir s'est affaibli. "Il a été retenu prisonnier pendant trois jours par les organisateurs du coup d'État, mais lorsqu'il a été libéré et qu'il a eu la possibilité de rentrer à Moscou, il était déjà l'otage d'Eltsine car il lui devait sa libération", Andrei Grachev ancien directeur de communication de Mikhaïl Gorbatchev.

Que reste-t-il de ce putsch manqué en 1991 ?

La survie de l'URSS sera de courte durée. Les républiques soviétiques comme l'Ukraine et le Bélarus, déclarent leur indépendance les unes après les autres, provoquant la dislocation de l'URSS et la démission de Gorbatchev en décembre.

Trente ans plus tard, cet ancien conseiller du président Eltsine déplore l'incapacité de la Russie à tourner la page de son passé autoritaire. "Le pouvoir est devenu la valeur ultime pour certains, au même titre que les restrictions des libertés et le contrôle de la société civile, sans parler des obstacles à l'organisation d'élections libres", souligne Gennady Burbulis, ancien conseiller de Boris Eltsine.

Aujourd'hui, selon un sondage réalisé par le centre Levada, un institut russe indépendant, seuls 10% des Russes voient dans le putsch (manqué) de Moscou une "victoire de la révolution démocratique". Pour 43% des citoyens interrogés, ces événements ont eu des conséquences désastreuses pour le pays et ses habitants.