DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Lituanie : les nouvelles lois sur l'asile inquiètent le Conseil de l'Europe

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Lituanie : les nouvelles lois sur l'asile inquiètent le Conseil de l'Europe
Tous droits réservés  Mindaugas Kulbis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Alors qu'un nombre sans précédent de migrants pénètrent dans l'UE via le Belarus, l'inquiétude grandit en Lituanie. L**e Conseil de l'Europe se penche sur les récentes modifications du **système de demande d'asile dans le pays.

Les nouvelles loi relatives à l'accueil des migrants en Lituanie seraient-elle une manière pour le pays de rejeter plus rapidement les demandes et de renvoyer les migrants ? C'est ce que craint la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, qui a écrit à la Première ministre lituanienne au sujet de ces nouvelles règles.

Dunja Mijatović évoque ainsi ces modifications qui "suppriment, en cas de situation d'urgence, des garanties importantes dans la procédure d'asile, notamment celles qui concerne l'examen complet des demandes; la fourniture d'informations et d'une assistance juridique ; et l'effet suspensif automatique des recours contre les décisions liées à l'asile."

La Lituanie a adopté ces lois début d'août après que le président Loukachenko, du Belarus voisin, disait vouloir laisser passer les migrants et les drogues dans l'UE en guise de représailles : son régime qui avait réprimé les manifestations de l'opposition, venait d'être sanctionné par l'UE.

"Un recours judiciaire reste garanti"

La Lituanie accuse depuis Minsk d'encourager les migrants à traverser la frontière. Selon Vilnius, des garde-frontière bélarusses auraient même pénétré illégalement sur le territoire lituanien et accompagné des migrants.

La Première ministre lituanienne assure pour sa part que les nouvelles lois accélèrent la procédure d'asile et garantissent que les demandeurs, principalement des Irakiens, ne soient persécutées en Biélorussie.

"Afin d'accélérer les décisions dans les dossiers de demandes d'asile, en cas de refus, une procédure préliminaire obligatoire de recours, a été introduite au Département des migrations. Un recours judiciaire effectif reste pleinement garanti", assure dans une réponse écrite, Ingrida Simonytė.

La Lituanie érige actuellement une clôture longue de 500 kilomètres de sa frontière avec le Belarus, qui doit être terminée en septembre 2022. La Pologne a annoncé qu'elle allait faire de même.