DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Belgique : de plus en plus de francophones en Flandre ?

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste
Archives : panneau marquant l'entrée dans la ville de Vilvoorde, dans la province du Brabant flamand, le 23 août 2017
Archives : panneau marquant l'entrée dans la ville de Vilvoorde, dans la province du Brabant flamand, le 23 août 2017   -   Tous droits réservés  DIRK WAEM / BELGA / AFP
Taille du texte Aa Aa

La langue de Moliére gagnerait du terrain sur la langue de Vondel en Flandre. C'est du moins ce qu'indique le site de la RTBF, l'audiovisuel public francophone belge, qui relaie une publication de l’Association pour la promotion de la francophonie en Flandre (APFF). Cette association affirme donc que le français gagne du terrain en Flandre, où le néerlandais est la seule langue officielle.

Il n'existe plus en Belgique, depuis une loi de juin 1961, de recensement officiel portant sur les questions linguistiques. Aussi, pour étayer sa démonstration, l'APFF s'est appuyée sur les dernières données publiées par l'organisme officiel flamand en charge de l'enfance et de la famille "Kind&Gezin".

Cet organisme communique, en effet, dans ses statistiques concernant le nombre de naissances en Flandre, le pourcentage de mères s'adressant à leur nouveau-né en français. Ainsi, pour l'ensemble de la Flandre, ce pourcentage est passé de 4,8% à 6,4% entre 2012 et 2020.

Ce constat est encore plus flagrant lorsque l'on descend le curseur au niveau de la province du Brabant flamant qui entoure la région de Bruxelles-capitale, la seule officiellement bilingue franco-néerlandais, mais très majoritairement francophone. Le français est ici passé de 17,1% à 24,4%.

En rétrécissant encore la focale, si le français est très majoritaire dans les six communes à facilités linguistiques (situées dans une région unilingue où l'administration se doit de communiquer dans la langue pratiquée par une communauté représentant 30% de la population), comme les 78,6% observés à Linkebeek ou les 76,6% à Drogenbos, il l'est aussi dans une dizaine de communes où le néerlandais est la seule langue officielle, comme à Leeuw-Saint-Pierre (59,1%), à Beersel (48,7%) ou encore à Vilvoorde (37,7%).

Une source parmi d'autres

Si l'étude de ces données apporte des enseignements, il ne faut toutefois pas en tirer des conclusions hâtives. Ainsi, pour affirmer que le français est réellement en train de progresser en Flandre, il serait nécessaire de croiser cette source avec d'autres facteurs (données électorales, scolaires, permis de conduire ou d'autres actes d'état civil) pour établir une "réelle photographie" de la situation linguistique en Flandre.

De même, pour tenter d'établir une comparaison, le pendant wallon du "Kind&Gezin", l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE) ne propose pas de données comparables. Il n'est donc pas possible d'observer, ou non, une poussée du néerlandais en Wallonie selon les mêmes critères.

Les questions linguistiques en Belgique sont un sujet de crispation, les deux principales communautés belges, flamande et wallonne, s'accusant mutuellement d'entorses aux règles en vigueur.

Les problématiques liées à la "frontière linguistique" font épisodiquement ressortir le spectre d'une scission de la Belgique. L'année dernière, un quart des Belges s'étaient prononcés en faveur du séparatisme dans un sondage réalisé par le quotidien "Le Soir".

Cette question communautaire avait même fait l'objet en 2006 d'un retentissant docu-fiction de la RTBF dans lequel l'indépendance de la Flandre était annoncée en direct, en s'inspirant d'Orson Welles et de sa "Guerre des mondes".

D'un point de vue institutionnel, la Belgique est un pays fédéral constitué de trois grandes régions : la Flandre, la Wallonie et Bruxelles-Capitale. Le pays est également constitué de trois communautés linguistiques : néerlandophone, francophone et germanophone en région wallonne, autour de la ville d'Eupen.

La Belgique comptait, au 1er janvier 2021, 11 521 238 habitants selon les statistiques officielles, dont 6 629 143 personnes en Flandres, 3 645 243 en Wallonie et 1 218 255 dans la région Bruxelles-Capitale.