This content is not available in your region

Un "ange triste" pour commémorer le personnel soignant mort du Covid-19 en Russie

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un "ange triste" pour commémorer le personnel soignant mort du Covid-19 en Russie
Tous droits réservés  AP Photo

Cette statue a été installée devant une école de médecine à Saint-Petersbourg. Oeuvre du sculpteur Roman Shustrov, lui même décédé du coronavirus, elle rend hommage aux héros des hôpitaux russes, et dont les photos de certains ont été affichées à l'entrée du musée d'histoire politique russe.

C'est en Russie que le bilan des morts du Covid-19 est le plus important, avec plus de 230 000 décès aujourd'hui.

Vladimir Sulima, médecin : "Nous avons tous rapidement réalisé que c'était le début d'une grande guerre à laquelle les travailleurs médicaux devaient faire face. Une guerre exige des héros, ceux qui seront les premiers à se battre. Et Sergueï (Beloshitsky, un anesthésiste décédé de COVID -19) en était un. (...) Ce n'était pas l'homme le plus sain, mais c'était le plus courageux et le plus honnête."

Galina Artyomenko, journaliste à l'origine de l'installation de la statue de l'ange triste : "Oubliez la guerre des vaccins. Elevons-nous au-dessus de la politique. Reconnaissez les vaccins de manière bilatérale, donnez aux gens le droit de choisir leur vaccin. Si les vaccins des autres pays étaient reconnus en Russie, je suis sûr que nous aurions plus de personnes vaccinées."

Saint Petersbourg a été durement frappée par l'épidémie, avec près de 700 000 cas enregistrés, quasiment un habitant sur sept, et plus de 23 500 morts au 27 octobre.