This content is not available in your region

Climat : un ado milite pour son amie décédée dans les inondations belges

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon
euronews_icons_loading
Rosa tag in Brussels
Rosa tag in Brussels   -   Tous droits réservés  Euronews

Alors que les dirigeants du monde entier se réunissent à la COP26, des citoyens militent pour obtenir des mesures enivronementales ambitieuses. Parmi eux, Ben, un jeune Belge, rend hommage à son amie Rosa, décédée pendant les inondations. Pour lui, sa mort est intrinsèquement liée au dérèglement climatique.

"Les politiciens meurent de vieillesse : Rosa est morte à cause du changement climatique", voilà le slogan que Ben exhibait sur sa pancarte durant la manifestation à Bruxelles. Aujourd'hui, il utilise sa peine personnelle, à la suite du décès de son amie, pour sensibiliser l'opinion publique national et international

"Rosa était une amie que j'ai rencontrée à un camp cet été, lors d'un stage de l'UWC en Belgique", raconte le jeune homme. "Le 14 juillet pendant les inondations dans les Ardennes, elle a été emportée par la rivière. Quelques-uns d'entre nous ont essayé de la sauver et de sauter à l'eau. J'ai aussi sauté, je l'ai rejointe et j'ai essayé de la sortir de là, mais malheureusement, elle n'a pas survécu. Ils l'ont trouvée à quelques kilomètres en aval de la rivière. Je suis donc là pour elle, pour le climat aussi, mais surtout pour elle, car je ne veux plus jamais qu'une telle situation se reproduise".

Cet été, en Belgique, des inondations dévastatrices ont couté la vie à des dizaines de personnes alors que d'autres ont été déplacées par milliers. Dans le sud-est de la Belgique, on peut d'ailleurs encore en voir les dégâts. Les dirigeants belges ont qualifié ces inondations de plus grande catastrophe naturelle que le pays n'ait jamais connue.

Des études scientifiques affirment que le changement climatique en est à l'origine et Ben partage cet avis. Pour l'adolescent, les politiciens doivent appliquer des mesures aussi drastiques que durant la crise covid. "Ils doivent écouter les scientifiques et s'assurer que le dérèglement climatique ne s'aggrave pas, faire ce qui est le mieux pour sauver notre monde et les autres", détaille-t-il.

Le militant demande aussi aux autorités d'écouter les jeunes qui n'ont pas le droit de vote, mais qui se lèvent pour lutter contre le changement climatique.

Journaliste • Mael Arnoldussen