Cet article n'est pas disponible depuis votre région

"Chega", le parti populiste et potentiel faiseur de roi du Portugal

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
André Ventura au Parlement, à Lisbonne, le 27 octobre 2021
André Ventura au Parlement, à Lisbonne, le 27 octobre 2021   -   Tous droits réservés  Armando Franca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Le populiste André Ventura aimerait détenir la clef du Manoir de Sao Bento, la résidence officielle du Premier ministre portugais. Son parti Chega, "Ça suffit" en français, n'a aucune chance de sortir en tête des élections.

Mais son leader compte bien ne plus être seul à l'Assemblée. Et être en mesure de monnayer son soutien. 

Dans un scrutin serré, où les alliances seront décisives, Chega pourrait devenir faiseur de roi.

La résidence officielle du Premier ministre est occupée aujourd'hui Antonio Costa. Les derniers sondages donnent le socialiste au coude-à-coude avec Rui Rio, son rival de centre droit.

Armando Franca/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Antonio Costa à la porte du manoir de Sao Bento le 6 juillet 2020.Armando Franca/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

Respectivement à 35 et 33 %, aucun des deux ne devrait remporter la majorité absolue et seules les alliances d'après-scrutin décideront du vainqueur.

Plusieurs scénarii sont possibles et Antonio Costa est désormais prêt à négocier avec "tous les partis en dehors de Chega".

Soit les deux grands partis du centre trouvent un terrain d'entente pour s'allier en excluant les extrêmes, soit le PS parvient à nouveau à réconcilier la gauche, soit une alliance est possible à la droite de la droite.

Dans cette hypothèse, André Ventura pourrait être en mesure d'apporter des voix décisives à Rui Rio, et lui offrir le poste de Premier ministre.

Le leader populiste est sur la pente ascendante depuis qu'il a lancé ses premières diatribes contre les Tsiganes en 2017. L'ancien commentateur de football, de 39 ans aujourd'hui, avait accusé la minorité rom d'être "accro" aux aides sociales et de se considérer "au-dessus de la loi".

André Ventura était alors candidat aux municipales pour le Parti social-démocrate (PSD), le parti de centre droit Rui Rio à qui il pourrait demain faire la courte échelle.

André Ventura fonde Chega peu après les municipales de 2017 et son parti est depuis sur la pente ascendante.

Aux législatives d'octobre 2019, 1,29 % des électeurs portugais (plus de 67 800 bulletins) soutiennent Chega et ouvrent les portes de l'Assemblée à André Ventura.

C'est la première fois depuis la révolution des Œillets, en 1974, que le Portugal a un député d'extrême droite, un allié de Marine Le Pen, de l'Italien Matteo Salvini et proche de Vox en Espagne. 

Armando Franca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
André Ventura et Marine Le Pen rendent hommage aux soldats morts durant la Première guerre mondiale lors d'une cérémonie à Lisbonne le 8 janvier 2021Armando Franca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

"André Ventura a vraiment bâti sa carrière sur ce thème des Roms", explique à l'AFP le politologue Alexandre Afonso, chercheur à l'Université de Leyde aux Pays-Bas.

La stratégie fonctionne. En janvier 2021, lors de l'élection présidentielle, 12 % des électeurs votent pour lui, soit 500 000 voix sur une population de dix millions d'habitants.

Chega obtient ensuite 4,2 % des scrutins aux municipales de septembre derniers.

Les sondages lui prédisent environ 7 % des intentions pour les élections législatives anticipées du 30 janvier.