This content is not available in your region

La BCE maintient ses taux et sa stratégie inchangés

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec afp
euronews_icons_loading
La BCE maintient ses taux et sa stratégie inchangés
Tous droits réservés  AP / Michael Probst (Archivo)

**Au lendemain de l'annonce surprise d'une inflation record en janvier, la Banque centrale européenne a reconduit jeudi son dispositif arrêté en décembre, laissant ses taux à leur plus bas niveau, dans une stratégie d'équilibriste que ses responsables s'efforcent de justifier. **

Alors que l'inflation atteint des records dans la zone euro, l'institution bancaire a décidé de maintenir ses taux directeurs à un niveau historiquement bas, contrairement aux États-Unis et au Royaume-Uni. 

Un déclin de l'inflation dans le courant de l'année

"L'inflation dans la zone euro devrait rester élevée plus longtemps que prévue, et baisser dans le courant de l'année. Le Conseil des gouverneurs confirme donc les décisions prises lors de la réunion de décembre." a déclaré Christine Lagarde, présidente de la BCE.

Les espoirs de la BCE de voir baisser progressivement l'inflation à partir de janvier ont été déçus, avec l'annonce mercredi d'une poussée de 5,1% en janvier qui enfonce le précédent record de décembre (5,0%).

La flambée des prix de l'énergie

Les analystes espèrent que l'inflation passera de 5,1% à moins de 2% en 2023. 

Ils misent sur la fin de la flambée des prix de l'énergie, principal moteur de l'inflation. 

Les tarifs du pétrole, de l'électricité et du gaz ont en effet augmenté de 28,6% dans les derniers douze mois, selon l'office européen de la statistique, Eurostat. 

Mais l'incertitude autour de l'Ukraine alimente les pires craintes sur le front économique. L'Ukraine étant le principal fournisseur de gaz de l'UE. 

Maintien de la stratégie de sortie de crise

La BCE a confirmé jeudi, à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs, ses mesures adoptées en décembre qui signifiaient un premier pas vers la sortie du mode de crise, mais sans resserrement drastique de sa politique.

 Elle mettra fin progressivement à ses achats dans le cadre du programme d'urgence lié à la pandémie **à la fin du mois de mars.  **

"Nous continuerons à réduire le rythme de nos achat d'actifs, pas à pas, au cours des prochains trimestres et nous mettrons fin aux achats nets dans le cadre du programme d'urgence lié à la pandémie à la fin du mois de mars" a ainsi ajouté Christine Lagarde. 

Sous pression, la BCE continue de **temporiser, **alors que les autres banques centrales ont décidé d'agir pour juguler l'inflation.

Le Royaume-Uni augmente son taux directeur

La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé jeudi une nouvelle hausse de son taux directeur de 25 points à 0,5% pour faire face à un pic d'inflation en trente ans au Royaume-Uni.

Bank of England

Fin 2021, la hausse des prix tutoyait déjà des sommets à 5,4%, mais selon la BoE elle devrait encore grimper pour culminer à 7,25% en avril, largement à cause de la flambée de l'énergie, puis se maintenir à 5% au fil de l'année.

"Nous faisons face à une vraie compression des revenus réels, nous pensons que cela ralentira la demande. Si nous ne remontons pas les taux, les effets seront pire", a expliqué le gouverneur de la BoE Andrew Bailey lors d'une conférence de presse.

Au point d'inquiéter le monde politique, le ministre des Finances britanniques Rishi Sunak vient ainsi d'annoncer 9 milliards d'aides face au coût de la vie.