This content is not available in your region

Les jeunes du monde entier défilent pour sauver la planète du réchauffement climatique

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Des jeunes manifestent en Suède pour défendre le climat
Des jeunes manifestent en Suède pour défendre le climat   -   Tous droits réservés  Cleared

Dans le monde entier, le mouvement "Fridays for Future" initié par Greta Thunberg, a appelé à des manifestations. Selon les organisateurs, des actions étaient prévues dans plus de 1000 villes sur tous les continents.

.À Sydney, des centaines d'étudiants ont manifesté devant la résidence officielle du Premier ministre australien Scott Morrison .

 "Je dirai à Scott Morrison, explique Natasha Abhayawickrama, organisatrice, que ses mots et ses promesses vides ne signifient absolument rien pour les jeunes Australiens. Je lui dirai également que lors des prochaines élections, les jeunes qui ont récemment atteint l'âge de 18 ans voteront pour le climat - et tous les yeux sont rivés sur nos politiciens."

 À Stockholm, les étudiants ont exigé que les politiciens travaillent en faveur des accords de l'accord de Paris sur le climat. Greta Thunberg, qui a initié les protestations de 2018 avec sa grève scolaire pour le climat, était également présente.

 En France, où l'élection présidentielle est prévue en avril, les manifestants se plaignent que la crise climatique ne joue pratiquement aucun rôle dans la campagne électorale.

 En Allemagne, environ 300 manifestations étaient prévues. Des milliers de personnes, principalement des jeunes, se sont rassemblées dans le quartier gouvernemental de Berlin, beaucoup d'entre elles portant le drapeau national jaune et bleu de l'Ukraine.

Les militants ont exigé que les décideurs politiques prennent rapidement des mesures contre le réchauffement climatique et aussi demandé la fin de la guerre en Ukraine.

L'Allemagne devrait cesser d'acheter des combustibles fossiles à la Russie, ont-ils réclamé. Au lieu de chercher des sources alternatives de pétrole et de gaz, les militants ont également demandé plus d'investissements dans les énergies renouvelables.

 Le rapport du GIEC sur l'évolution du climat, publié en février, a de nouveau mis en garde contre une catastrophe climatique imminente. Une barrière de glace d'une superficie équivalente à celle de Los Angeles s'est totalement désintégrée la semaine dernière dans l'est de l'Antarctique, lors de la vague de "chaleur" sans précédent. La communauté mondiale est loin de l'objectif convenu dans l'accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré.