This content is not available in your region

Culture du pavot interdite en Afghanistan : les talibans menacent de détruire les plantations

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Cultivateurs de pavot du Helmand, le 1er avril 2022
Cultivateurs de pavot du Helmand, le 1er avril 2022   -   Tous droits réservés  Abdul Khaliq/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Le chef suprême des talibans annonce l'interdiction de la culture du pavot en Afghanistan.

Le régime fondamentaliste avertit que désormais les autorités avait pour ordre de détruire les plantations et de punir les responsables.

L'Afghanistan est de loin le premier producteur au monde de pavot, la fleur dont sont extraits l'opium et l'héroïne.

Ces vingt dernières années, les talibans se sont en partie financés grâce aux taxes qu'ils imposaient sur les cultivateurs de pavots dans les régions sous leur contrôle.

Muhibulah est un cultivateur du sud-ouest afghan : "Le pavot à opium est beaucoup cultivé dans la province de Helmand. C'est pour ça que tant de gens viennent ici travailler, ils viennent du Pakistan ou d'ailleurs en Afghanistan, pour gagner un peu d'argent, pour leurs familles. Nous souffrons beaucoup de la pauvreté, la situation économique en Afghanistan s'aggrave de jour en jour."

Sahaar Gul, cultivateur de pavot : "L'argent va dans la poche des trafiquants, nous on ne touche qu'un quart de l'argent généré par la culture du pavot, et tout ce qu'on gagne passe dans le remboursement des prêts engagé en début de saison..."

Du temps de la présence des Etats-Unis et de leurs alliés en Afghanistan, les principales régions de culture du pavot sont restés sous le contrôle de talibans.

En 2017, la superficie consacrée à la culture de pavot en Afghanistan représentait 250 000 hectares.

Selon les Nations Unies, l'Afghanistan produit entre 80 et 90% du total de l'héroïne.