This content is not available in your region

Au moins sept morts lors de frappes russes sur Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Un magasin de pneumatique visé par une frappe à Lviv (18 avril 2022)
Un magasin de pneumatique visé par une frappe à Lviv (18 avril 2022)   -   Tous droits réservés  Mykola Tys/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Des colonnes de fumée au dessus de Lviv... La grande ville de l'ouest de l'Ukraine, relativement épargnée jusqu'à présent par les bombardements, a été la cible de frappes russes ce lundi.

Quatre missiles de croisière

Les autorités locales ont évoqué quatre missiles de croisière, tirés depuis la mer Caspienne, qui ont visé trois infrastructures militaires et un garage de pneumatique, provoquant des dégâts considérables et des incendies. Le bilan humain annoncé est de sept morts et d'une dizaine de blessés, dont trois se trouvaient dans un état grave.

"Aujourd'hui, il n'y a plus d'endroits sûrs en Ukraine. L'ennemi devient plus violent et les attaques sur les sites civils vont s'intensifier. Nous le voyons déjà dans les villes de l'est de l'Ukraine", souligne Andriy Sadovyi, le maire de Lviv.

Aujourd'hui, il n'y a plus d'endroits sûrs en Ukraine.
Andriy Sadovyi
Le maire de Lviv

Lviv, le refuge de millions d'Ukrainiens déplacés

Située non loin de la frontière polonaise, Lviv est devenue un refuge pour des millions d'Ukrainiens ayant fui les villes bombardées. C'est là aussi que de nombreuses ambassades étrangères se sont repliées. Il y a trois semaines, des frappes russes avaient visé un dépôt de carburant et un site militaire stratégique faisant cinq blessés.

Ces frappes sur Lviv interviennent alors que les forces russes concentrent plus que jamais leur offensive sur le Donbass dans l'est de l'Ukraine avec comme objectif de prendre le contrôle de la ville de Marioupol, sur la mer d'Azov, où des militaires ukrainiens retranchés dans une usine métallurgique résistent encore.