This content is not available in your region

Vladimir Poutine cherche à rallier des soutiens face aux sanctions internationales

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping lors du sommet de l'OCS à Samarcande, en Ouzbékistan, le vendredi 16 septembre 2022.
Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping lors du sommet de l'OCS à Samarcande, en Ouzbékistan, le vendredi 16 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Sergei Bobylev (Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

Au deuxième et dernier jour du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) qui se tient à Samarcande, en Ouzbékistan, Vladimir Poutine a cherché à rallier les nations amies contre les sanctions occidentales imposées à la Russie suite à l'invasion de l'Ukraine.

Le président russe a exhorté les délégués à soutenir les efforts de Moscou pour résister face aux sanctions.

"Notre politique est dépourvue de tout égoïsme. Nous espérons que les autres participants à la coopération économique construiront leurs politiques sur les mêmes principes et qu'ils cesseront d'utiliser les outils du protectionnisme, les sanctions illégales et l'égoïsme économique à leurs propres fins", a déclaré Vladimir Poutine.

Ce sommet au cours duquel Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont rencontrés pour la première fois depuis le début le début de l'invasion russe en Ukraine aura permis à Moscou et Pékin d'afficher leur volonté de se soutenir et de renforcer leurs liens en pleine crise avec les Occidentaux et au moment où leurs relations avec les Etats-Unis sont fortement tendues.

Dans ce contexte, le rapprochement entre Pékin et Moscou, dont les relations ne sont pas exemptes de frictions, fait figure de front face à des Etats-Unis qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts.

Leur précédente rencontre remontait à février dernier, lorsque le président russe s'était rendu aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin. Ils avaient alors proclamé leur amitié "sans limite".

Quelques jours plus tard, M. Poutine lançait ses troupes contre l'Ukraine.

S'il a salué jeudi la "position équilibrée" de M. Xi sur l'Ukraine, le chef de l'Etat russe a aussi dit "comprendre (ses) questions et (ses) inquiétudes" à ce sujet. "Nous expliquerons en détail notre position", a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

Pékin n'a ni appuyé, ni critiqué publiquement l'invasion russe, tout en exprimant plusieurs fois son soutien à Moscou face aux sanctions occidentales.