Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Croissance et responsabilité : les défis très actuels d'un géant de l'hôtellerie

Access to the comments Discussion
Par Sarah Hedley Hymers
Jochem-Jan Sleiffer
Jochem-Jan Sleiffer   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

Président de Hilton pour le Moyen-Orient, l'Afrique et la Turquie, Jochem-Jan Sleiffer évoque pour euronews, lors d'une interview enregistrée à Dubaï, la croissance rapide dans cette région du monde, de son groupe hôtelier fondé il y a 103 ans. Au cours des cinq prochaines années, 90 nouveaux hôtels s'ajouteront à 179 qu'il dirige aujourd'hui.

"C'est un marché très intéressant pour nous," précise Jochem-Jan Sleiffer. "Il a été un moteur de croissance au cours des deux dernières années, c'est un marché sur lequel nous constatons que nous pouvons construire davantage d'hôtels car ces pays attirent de nombreux visiteurs," fait-il remarquer.

Une offre hôtelière augmentée au Moyen-Orient

Plus de 60 des nouveaux établissements seront situés au Moyen-Orient où se trouvent les Émirats arabes unis, le plus grand marché de Hilton dans la région avec 33 hôtels actuellement en activité et 14 en projet. De son côté, l'Arabie Saoudite, avec 16 hôtels en activité et 45 en projet, est le marché régional où la croissance du groupe est la plus forte.

Ce développement accéléré se traduira pour le groupe par une offre de 24 000 chambres d'hôtel supplémentaires au Moyen-Orient, en Afrique et en Turquie de manière à répondre à la demande européenne notamment. 

"La clientèle européenne a toujours été importante dans ces pays," explique Jochem-Jan Sleiffer. "Il s'agit des clientèles du Royaume-Uni, de France, d'Italie et d'Allemagne, mais après la pandémie, celles venant de République tchèque et de Suisse ont aussi augmenté," indique-t-il.

"Le marché du Moyen-Orient alimente le marché européen," indique le haut dirigeant de Hilton, "il est important pour nous, d'avoir des hôtels dans cette région, également pour familiariser les gens avec les différentes enseignes que nous avons. Ainsi, lorsqu'ils se rendent en Europe, ils séjournent à nouveau chez nous," dit-il.

Préoccupations sociales et environnementales

Jochem-Jan Sleiffer dirigera l'expansion de sa division régionale à l'heure où le secteur de l'hôtellerie se préoccupe de plus en plus de son impact social et environnemental avec les directives ESG (Environmental social and governance), un ensemble de normes selon lesquelles les entreprises sont censées adopter une politique en faveur de la durabilité et des populations locales. Pour les groupes hôteliers, les investisseurs socialement responsables utilisent désormais, les critères ESG pour sélectionner les investissements potentiels.

Parmi les initiatives auxquelles Hilton participe, on peut citer Evolvin' Women qui prépare des femmes sans emploi issues de milieux défavorisés à des carrières dans l'hôtellerie, mais aussi SEDRA (Services for Educational Development, Research and Awareness), une organisation à but non lucratif qui aide les personnes porteuses de handicap à trouver un emploi.

Réduire le gaspillage alimentaire

Le développement durable, l'un des thèmes phares du récent Future Hospitality Summit, est également une priorité pour Hilton qui lutte notamment contre le gaspillage alimentaire. Grâce à un système d'intelligence artificielle appelé Winnow qui photographie, pèse et enregistre les différents types d'aliments au moment où ils sont jetés à la poubelle, les chefs cuisiniers des établissements du groupe ont pu contrôler leurs déchets avec précision et réduire le gaspillage en ajustant les commandes de denrées.

"95% de nos hôtels ont réalisé des économies significatives en matière de gaspillage alimentaire," se félicite Jochem-Jan Sleiffer. "Le gaspillage alimentaire est l'un des plus grands problèmes que nous ayons dans le monde," estime-t-il avant de préciser : "Dans cette région, nous avons réduit d'environ 600 000, le nombre de repas. Ce qui représente une énorme quantité de déchets alimentaires en moins," fait-il remarquer.

Journaliste • Sarah Hedley Hymers