Un individu suspecté d'avoir commis une attaque à l'arme blanche abattu par la police israélienne

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AP
Les équipes de secours et la police israéliennes sur les lieux où le suspect a été abattu et arrêté à Jérusalem-Est, le 22 octobre 2022.
Les équipes de secours et la police israéliennes sur les lieux où le suspect a été abattu et arrêté à Jérusalem-Est, le 22 octobre 2022.   -   Tous droits réservés  Mahmoud Illean/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

La police israélienne a abattu samedi un Palestinien soupçonné d'avoir perpétré une attaque à l'arme blanche à Jérusalem. Selon des responsables palestiniens, l'adolescent était grièvement blessé.

La police a déclaré que le Palestinien avait grièvement blessé un piéton israélien avant de s'enfuir dans un quartier de Jérusalem-Est. La police a identifié l'attaquant et l'a abattu lorsqu'il s'est tourné vers un officier avec un "objet" à la main. Les forces de l’ordre israéliennes n’ont pas précisé comment elles ont identifié l’individu, quel type d’objet il tenait, ni à quelle distance il se trouvait de l’agent.

L'agence de presse officielle palestinienne Wafa a rapporté que le suspect présumé avait 16 ans et qu'il avait été grièvement blessé par des tirs israéliens, sans autres précisions. Des médecins israéliens l'ont évacué vers un hôpital de Jérusalem.

Il s'agit du dernier épisode en date d’une vague de violences meurtrières à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée depuis le printemps, faisant de cette année la plus meurtrière depuis 2015.

Mahmoud Illean/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Le suspect, grièvement blessé, est transféré vers un hôpital de Jérusalem, le 22 octobre 2022.Mahmoud Illean/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Par ailleurs, le ministère palestinien de la Santé a déclaré qu'un homme de 32 ans était décédé dans un hôpital samedi après avoir été blessé par des tirs israéliens près d'un poste de contrôle dans le nord de la Cisjordanie.

Ces dernières années, des assaillants palestiniens ont perpétré une série d'attaques à l'arme blanche, de fusillades et d'attentats à la voiture piégée à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Alors qu'Israël affirme n'utiliser la force meurtrière que dans les situations où la vie est en danger, les Palestiniens et les groupes de défense des droits de l'homme accusent les forces de sécurité israéliennes de faire un usage excessif de la force et, dans certains cas, de tuer des personnes non impliquées dans les violences.

La violence s'est intensifiée au printemps, Israël ayant multiplié les raids nocturnes en Cisjordanie occupée pour poursuivre des suspects impliqués dans de récents attentats. Ces raids déclenchent souvent des affrontements meurtriers entre l'armée et les Palestiniens.

Cette année, plus de 125 Palestiniens ont été tués dans des combats israélo-palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Les combats se sont intensifiés depuis qu'une série d'attaques palestiniennes a tué 19 personnes en Israël. L'armée israélienne affirme que la plupart des Palestiniens tués sont des militants. Mais des jeunes qui jetaient des pierres pour protester contre les incursions et d'autres personnes non impliquées dans les affrontements ont également été tués.

Israël s'est emparé de la Cisjordanie lors de la guerre du Proche-Orient de 1967 et y a construit plus de 130 colonies, dont beaucoup ressemblent à de petites villes, avec des immeubles d'habitation, des centres commerciaux et des zones industrielles. Les Palestiniens veulent que la Cisjordanie constitue la partie principale de leur futur État. La plupart des pays considèrent les colonies comme une violation du droit international.