EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation au 23 novembre, cartes à l'appui

La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 23/11/2022
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 23/11/2022 Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Oleksandra Vakulina avec euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, l'armée russe a considérablement épuisé son arsenal de missiles de haute précision. Mais le pays est toujours en mesure d'attaquer l'Ukraine à grande échelle et à court terme.

PUBLICITÉ

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, l'armée russe a considérablement épuisé son arsenal de missiles de haute précision. Mais le pays est toujours en mesure d'attaquer l'Ukraine à grande échelle et à court terme.

Alors que la Russie vient de bombarder à nouveau l'Ukraine, touchant des infrastructures critiques à travers le pays, l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW) affirme que l'armée russe a considérablement épuisé son arsenal de missiles de haute précision. Mais dit-il, elle sera probablement encore en mesure d'attaquer des infrastructures critiques ukrainiennes à grande échelle à court terme.

Le ministère ukrainien de la Défense a détaillé le nombre de missiles que la Russie a utilisé dans son arsenal depuis le début de l'invasion en février et ce qu'il en reste.

Par exemple, la Russie ne possède plus que 119 missiles Iskanders, soit 13 % de ses stocks initiaux de février 2022.

Sur la troisième ligne, on peut voir qu'en février, la Russie avait environ 8000 missiles S300; elle en a utilisé plus d'un millier. Il en reste néanmoins encore plus de 80%.

La Russie utilise de plus en plus de missiles S300 sur l'Ukraine. Et cela est considéré comme une indication d'une pénurie de munitions plus appropriées.

Il existe plusieurs versions de la fusée S-300, avec des capacités techniques et des portées différentes :

- La portée maximale du missile standard est de 150 km

- les ogives pèsent entre 133 et 143 kg

- initialement développé par l'Union soviétique, le S-300 fait partie de la famille des missiles sol-air

La Russie n'est pas à l'origine de ces informations et ne les commente pas.

Selon l'Institut pour l'Etude de la guerre, Moscou dépend de plus en plus de l'Iran pour la fourniture de systèmes d'armes de haute précision, y compris pour les drones.

selon le ministère britannique de la Défense,: La Russie a probablement conçu cette campagne de drones pour pallier sa grave pénurie de missiles de croisière, mais cette approche a eu un succès limité. La plupart des drones lancés ont été neutralisés".

Le ministère britannique de la Défense indique aussi que la Russie peut probablement se procurer des drones à l'étranger plus rapidement qu'elle ne peut fabriquer de nouveaux missiles de croisière dans le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens