Derrière de faux graffitis, la manipulation de Moscou

Sophia Khatsenkova
Sophia Khatsenkova Tous droits réservés Euronews
Par Sophia Khatsenkova
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des graffitis dégradants pour le président ukrainien Zelensky tournent sur les réseaux sociaux. Sauf qu'ils n'ont jamais existé : la preuve dans le Cube.

PUBLICITÉ

Ces dernières semaines, une série grotesque de graffitis représentant Volodymyr Zelensky a circulé sur les médias sociaux, dans plusieurs pays européens. Ils représentent le président ukrainien dévorant l'Europe ou de l'argent et seraient apparus à Paris, Londres et même à Varsovie.

Décryptage d'une photo censée être prise à Paris

Cette image, qui a été partagée par de nombreux comptes sociaux ainsi que par de nombreux médias pro-Kremlin, représente un graffiti de Volodymyr Zelensky en train d'avaler de l'argent censé avoir été peint sur le trottoir en banlieue parisienne, juste en face de la station de métro Saint-Mandé.

Au Cube, nous avons voulu savoir si c'était vrai. Nous avons d'abord fait une recherche d'image inversée, pour remonter à la source de la photo, mais nous n'avons rien trouvé de concluant. Nous avons alors fait analyser l'image par un logiciel d'analyse numérique : la différence de couleur et d'intensité de la lumière entre le graffiti de Zelensky et l'arrière-plan suggère fortement que l'image a été trafiquée.

Mais comme cela ne suffit pas, nous avons recherché ce graffiti et cette station de métro sur Google, pour voir si des articles apparaissaient. Rien n'est apparu.

Pai ailleurs, les journalistes de l'AFP disent avoir appelé les hôtels ainsi que les magasins autour de cette station de métro et personne n'a vu ce graffiti apparaître.

Tout ceci nous permet de conclure que cette image a très probablement été modifiée.

Une photo prise à Londres... ou Zurich ?

Prenons à présent ce graffiti anti-Zelensky qui est censé être apparu à Londres. Selon l'enquête de LeadStories, le bâtiment n'est en fait pas situé dans la capitale anglaise mais... à Zurich ! C'est celui de la chocolaterie Lindt et selon son directeur, aucun graffiti comme celui de Zelensky n'est jamais apparu.

Un classique de la propagande pro-Kremlin

Qui est derrière ces graffitis altérés ? Nous sommes remontés jusqu'à un compte Instagram, qui prétend être celui d'artistes polonais. Le Cube a tenté de les contacter mais nous n'avons pas eu de réponse de leur part au moment de la diffusion de cette séquence.

Alors pourquoi se donner tant de mal pour créer de faux graffitis ? Il s'agit en fait d'un thème fréquent dans la propagande pro-Kremlin qui consiste à faire croire que Zelensky et l'Ukraine sont un trou noir qui absorbe l'argent de l'Europe. 

Le but est de créer des peurs et des doutes au sein des populations occidentales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

JO-2024 : les billets sont-ils plus chers que lors des éditions précédentes ?

Twitter : la certification payante, usine à fake news avant les élections américaines de mi-mandat ?

Guerre Russie-Ukraine : une conférence aux Pays-Bas pour "rétablir" la Justice en Ukraine