Gaza : Israël a frappé "400 cibles"; le Hamas a tiré "250 roquettes"

Manifestation israélienne pour la libération des otages
Manifestation israélienne pour la libération des otages Tous droits réservés AHMAD GHARABLI/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré les appels internationaux à la retenue, l'armée israélienne a poursuivi ce dimanche ses bombardements sur Gaza.

PUBLICITÉ

Israël dit avoir frappé “plus de 400 cibles” depuis la reprise des combats vendredi. 

240 Palestiniens ont été tués, selon le ministre de la Santé de l'administration du Hamas.

La branche armée du Hamas et celle du Jihad islamique affilié ont annoncé samedi avoir tiré "des barrages de roquettes" visant plusieurs villes israéliennes.

De son côté, l'armée israélienne a fait état de "plus de 250 roquettes" tirées et de deux soldats tués samedi, les premiers depuis la reprise des combats. 

Lourd bilan humain

Les Etats-Unis ont mis en garde Israël contre un bilan s'alourdissant dans la bande de Gaza.

Trop de Palestiniens innocents ont été tués. Franchement, l'étendue de la souffrance ainsi que les images et les vidéos qui nous viennent de Gaza sont dévastatrices
Kamala Harris
Vice-présidente américaine, depuis la COP 28 à Dubaï

Le président français Emmanuel Macron a appelé les autorités israéliennes à "définir plus précisément leur objectif et l'état final recherché", estimant que la "sécurité" d'Israël ne pourra être garantie si elle "se fait au prix des vies palestiniennes".

La destruction totale du Hamas, qu'est-ce que c'est et est-ce que quelqu'un pense que c'est possible ? Si c'est ça, la guerre durera 10 ans
Emmanuel Macron
Président français

"Ramener" les otages

Des centaines de personnes ont par ailleurs manifesté samedi à Tel-Aviv pour demander la libération des 137 otages toujours détenus dans la bande de Gaza.

Leurs proches exigent un nouveau cessez-le-feu.

Certains des captifs libérés pendant la trêve avortée ont partagé leur témoignage lors du rassemblement.

Nos filles ont vu des choses que des enfants de cet âge, ou de tout âge, ne doivent pas voir
Danielle Aloni
Ex-otage de 45 ans, relâchée le 24 novembre avec sa fille de cinq ans

La manifestation a été interrompue par des sirènes de raid aérien.

Premiers camions d'aide

Côté palestinien, 100 camions, les premiers depuis la fin de la trêve, sont entrés samedi dans Gaza via le terminal égyptien de Rafah, a indiqué le Croissant-Rouge palestinien. 

Israël avait initialement interdit l’accès aux convois humanitaires après la reprise des combats.

Un de ces véhicules a été pillé par des habitants désespérés de Khan Yunis dans le sud de Gaza.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La guerre entre Israël et le Hamas divise l’Union européenne

Guerre à Gaza : le sud de l'enclave au cœur des affrontements, vive inquiétude pour les civils

L'Unrwa et Israël durcissent leurs accusations mutuelles