Turquie : une attaque contre un Palais de justice d’Istanbul a fait un mort et cinq blessés

Palais de justice à Istanbul, Turquie, mardi 6 février 2024.
Palais de justice à Istanbul, Turquie, mardi 6 février 2024. Tous droits réservés AP Photo/Francisco Seco
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux assaillants, qui ont été tués, étaient selon les autorités membres du DHKP-C, une organisation d’extrême gauche considéré comme terroriste par Ankara et ses alliés occidentaux.

PUBLICITÉ

Une personne est décédée et deux assaillants ont été tués par balles lors d'une attaque contre un Palais de justice à Istanbul mardi, ont annoncé les autorités turques.

Les assaillants, un homme et une femme, ont été tués lors d'une "tentative d'attaque" d'un poste de contrôle de sécurité au Palais de justice de Caglayan, a indiqué le ministre de l'Intérieur Ali Yerlikaya sur les réseaux sociaux.

Il a ajouté que six personnes avaient été blessées, dont trois policiers. Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré plus tard qu'un des civils était mort.

Ali Yerlikaya a ensuite identifié les assaillants comme étant des membres présumés du DHKP-C, un groupe d'extrême gauche considéré comme une organisation terroriste en Turquie, aux États-Unis et dans l'Union européenne.

L'agence de presse DHA a rapporté que la sœur aînée de l'assaillante avait comparu en tant qu'accusée devant le tribunal de Caglayan une demi-heure à peine après l'attentat. Elle était accusée d'appartenance à une organisation terroriste et de possession de matières dangereuses.

Le DHKP-C a été largement inactif ces dernières années. En mars 2015, il avait pris en otage un procureur dans le même Palais de justice, exigeant des détails sur l'assassinat par la police d'un adolescent lors des manifestations antigouvernementales de l'année précédente.

Deux hommes armés étaient morts lorsque la police avait pris d'assaut le bâtiment, et le procureur avait succombé à ses blessures.

Le groupe a également revendiqué la responsabilité d'un attentat-suicide à la bombe perpétré en février 2013 contre l'ambassade des États-Unis à Ankara, au cours duquel un garde de sécurité turc avait été tué et quatre autres personnes blessées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Turcs accueillent en héros leur premier astronaute

Turquie : l'Etat islamique revendique l'attaque contre une église, les deux assaillants arrêtés

Otan : la Commission parlementaire turque approuve l'adhésion de la Suède