La Russie prévoit l'évacuation de 9 000 enfants de villages frontaliers avec l'Ukraine

 La Russie prévoit l'évacuation de 9000 enfants de villages frontaliers.
La Russie prévoit l'évacuation de 9000 enfants de villages frontaliers. Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Tous droits réservés AP/Belgorod region governor Vyacheslav Gladkov telegram channel
Par Vera Lou Derideuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le gouverneur de la région russe de Belgorod a annoncé ce mardi l'évacuation, compte tenu de la multiplication des attaques depuis une semaine.

PUBLICITÉ

Le gouverneur de la région russe de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a annoncé ce mardi, lors d'une réunion du parti du président Vladimir Poutine, Russie unie, que quelque 9 000 mineurs allaient être évacués de villages frontaliers de l'Ukraine, compte tenu de la multiplication des attaques depuis une semaine. 

Il a en outre indiqué qu'en une semaine, 16 personnes avaient été tuées et 98 blessées dans la région qui est la cible d'attaques accrues depuis le 12 mars. Des unités militaires se disant composées de Russes anti-Poutine combattant pour Kyiv ont multiplié les assauts terrestres et aériens à l'occasion de la présidentielle russe, remporté sans surprise par le maître du Kremlin avec un score record, en l'absence de toute opposition.

Nous évacuons un grand nombre de villages, et nous prévoyons maintenant d'évacuer environ 9 000 enfants en raison des bombardements des forces armées de l'Ukraine
Viatcheslav Gladkov.
Gouverneur de Belgorod

Le gouverneur s'est félicité lui aussi du fait que le président russe ait récolté quelque 90% des voix dans sa région. "Je suis fier que les habitants de la région n'aient pas cédé malgré la difficulté de la situation", a-t-il dit, selon le parti Russie Unie. La Russie bombarde quotidiennement l'Ukraine depuis le début de son assaut le 24 février 2022. Elle occupe et revendique en outre près de 20% du territoire ukrainien, tout en dénonçant le fait que des attaques puissent la viser sur son sol.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : Macron va proposer une trêve lors des JO, Poutine “prêt à examiner toutes les questions"

A Marioupol, une "élection" orchestrée par l'armée russe

A Sukachi, les enfants sont toujours traumatisés par le conflit