EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Grèce : examen du deuxième train de réformes avant un vote ce soir au parlement

Grèce : examen du deuxième train de réformes avant un vote ce soir au parlement
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, REUTERS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les parlementaires grecs débattent sur un deuxième train de mesures réclamé par les créanciers d'Athènes. Le oui est largement attendu lors du vote de ce soir.

PUBLICITÉ

Derrière les murs du parlement grec, le projet de loi est examiné depuis ce matin en commission parlementaire. Les députés planchent sur un deuxième train de réformes, réclamé par les créanciers d’Athènes. Il concerne les banques et la justice, et devrait faire l’objet d’un vote positif ce soir, permettant l’ouverture de négociations sur un nouveau plan d’aide.

«Nous aurons deux semaines pour ces négociations, a rappelé à la tribune Euclid Tsakalotos, le ministre des Finances. Il est donc très important d’en finir avec cette procédure aujourd’hui afin que nous puissions commencer les négociations vendredi.”

Cette après-midi les Grecs manifestent encore contre l’austérité à Athènes, et contre ce deuxième train de mesures, une semaine après l’adoption de nouvelles concessions.

“Notre seul choix maintenant c’est de voter pour ce projet de loi pour en finir dit un Athénien, et arriver à revenir dans l’Europe et sur les marchés. Et éventuellement on pourra aussi changer l’Europe !”

La semaine dernière le parlement avait approuvé entre autres une hausse de la TVA, une réforme des retraites, du droit de grève, des licenciements… Seuls 39 des 149 élus de Syriza, la gauche radicale au pouvoir, avaient voté pour, fragilisant un peu plus Alexis Tsipras, arrivé au pouvoir en janvier en promettant de mettre fin à cinq ans d’austérité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : le second débat sur l'accord avec les créanciers s'annonce houleux

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques

Élections européennes : les défis à venir pour les banques de l'UE