La BCE optimiste sur la croissance et l'inflation

La BCE optimiste sur la croissance et l'inflation
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Banque centrale européenne a observé un statu quo sur ses taux historiquement bas. Elle relève ses prévisions de croissance et d'inflation pour 2016.

PUBLICITÉ

C’est depuis Vienne que la Banque Centrale Européenne a annoncé, sans surprise dans un contexte d’inflation négative, le maintien en l‘état de sa politique de taux zéro. Le taux de dépôt qui s’applique sur les liquidités en excès stockées par les banques pour 24 heures auprès de la BCE, il reste négatif à -0,40%. Le taux de prêt marginal, auquel les banques empruntent pour 24 heures à ses guichets, demeure quant à lui à 0,25%.

Les taux resteront longtemps à ce niveau #BCE en direct https://t.co/YozzxKkcUhecb</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Europe?src=hash">#Europe</a> <a href="https://t.co/6m1922FLYC">pic.twitter.com/6m1922FLYC</a></p>&mdash; L&#39;Echo (lecho) 2 juin 2016

Relèvement des prévisions de croissance et d’inflation

Plus surprenant : la banque centrale a relevé ses prévisions de croissance et d’inflation. Elle table désormais sur une hausse de 1,6% du PIB cette année en zone euro et sur une inflation de 0,2%.

Les dernières données indiquent une croissance continue au deuxième trimestre, bien que probablement plus faible qu’au premier. Pour l’avenir, nous anticipons une croissance économique modérée mais à un rythme régulier,“ a précisé son président, Mario Draghi, qui veut y voir les effets de sa politique accommodante. Concernant son programme de rachat d’actifs, la BCE commencera à acquérir des obligations d’entreprises à partir du 8 juin.

Pas de faveurs pour les banques grecques

Beaucoup attendaient par ailleurs la réactivation du waiver(littéralement “dérogation”), ce régime de faveur accordé jusqu‘à début 2015 aux banques grecques. Il leur permettait de se refinancer gratuitement auprès de la BCE en échange d’obligations souveraines grecques, en dépit de leur classement en catégorie spéculative.

Mais la BCE a dit non. “L’Eurogroupe a demandé aux institutions de vérifier l’application d’actions préalables aux termes du protocole d’accord complémentaire. Des discussions sont en cours avec le gouvernement grec. Une fois ces actions préalables mises en oeuvre, le conseil des gouverneurs prendra une décision en faveur du rétablissement du _waiver,_” a expliqué Mario Draghi.

La #BCE relève sa prévision d'inflation de la zone euro pour 2016, à 0,2% https://t.co/YozzxKkcUhecb</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Europe?src=hash">#Europe</a></p>&mdash; L&#39;Echo (lecho) 2 juin 2016

Contre un Brexit

Enfin la BCE s’est prononcée en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne lors du référendum du 23 juin. Mais quel que soit le choix des électeurs britanniques elle se dit “prête à toutes les éventualités“.

Draghi: The ECB has a view that the UK should remain in the EU. Both the UK and the EU benefit.

— ECB (@ecb) 2 juin 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an