Lagarde : pour le libre échange et l'allègement de la dette grecque

Lagarde : pour le libre échange et l'allègement de la dette grecque
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La patronne du FMI était l'invitée du centre de réflexion européen Bruegel à Bruxelles.

PUBLICITÉ

Gare au protectionnisme : c’est l’avertissement lancé ce mercredi à Bruxelles par la patronne du Fonds monétaire international.

Renforcer le libre-échange

Invitée du centre de réflexion européen Bruegel, Christine Lagarde a appelé les Etats à renforcer l’architecture de libre échange mise en place depuis 1945, en travaillant à la résolution des conflits, notamment sur les déséquilibres commerciaux.

When the benefits of growth are shared more broadly, growth is stronger, more durable, and more resilient- Lagarde https://t.co/F5UzGGd3OMpic.twitter.com/fbshReKUbf

— IMF (@IMFNews) 12 avril 2017

A une semaine des rencontres de printemps du FMI et de la Banque Mondiale, elle a estimé que le protectionnisme pourrait compromettre une reprise mondiale enfin enclenchée.

Après six années de croissance décevante, l‘économie mondiale est en train de se renforcer alors qu’une reprise cyclique entretient la promesse de créations d’emplois, de salaires plus élevés et d’une plus grande prospérité en perspective,“ a-t-elle confirmé.

Alléger la dette grecque

Concernant le versement d’une nouvelle tranche de crédit à la Grèce, la Directrice générale du FMI a jugé que les discussions avec Athènes et ses créanciers européens allaient dans la bonne direction, mais n’en étaient qu‘à mi-chemin.

Le FMI conditionne sa participation financière au troisième plan d’aide au pays à un allègement de la dette grecque, ce que Berlin refuse.

#Cambiste Dette grecque: pour Lagarde, “la moitié du chemin” reste à faire https://t.co/XrPRJXJeyZpic.twitter.com/KU7Kv28Qxd

— Cambiste (@cambiste_ch) 12 avril 2017

Lagarde Says IMF Not Asking for More Austerity in Greece https://t.co/HO4WWXJ79BLagarde</a> <a href="https://twitter.com/IMFNews">IMFNewsdavidgura</a> <a href="https://twitter.com/flacqua">flacquapic.twitter.com/3Acuq7fPUc

— BSurveillance (@bsurveillance) 12 avril 2017

Le troisième plan d’aide consenti en juillet 2015 à la Grèce prévoit le versement de 86 milliards d’euros à Athènes d’ici juillet 2018. La semaine dernière, le gouvernement grec a accepté de s’engager sur des mesures économiques qu’il devra mettre en oeuvre en 2019 et 2020 pour satisfaire ses créanciers.

Cela devrait permettre le versement d’une nouvelle tranche d’argent frais dont Athènes a besoin pour honorer des créances de plus de sept milliards d’euros en juillet.

Avec AFP, Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Europe et la Chine à la recherche de nouvelles routes commerciales

L'Allemagne enregistre une baisse de la croissance économique au dernier trimestre 2023

Guerre Israël-Hamas : l'économie israélienne en perte de vitesse