EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pékin dénonce le "protectionnisme" de l'UE

Pékin, le 19 septembre 2023
Pékin, le 19 septembre 2023 Tous droits réservés Andy Wong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Andy Wong/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pékin dénonce le "protectionnisme" de l'Union Européenne alors que de son côté, Bruxelles s'inquiète du manque d'équilibre des échanges commerciaux.

PUBLICITÉ

Les dirigeants d'entreprises européennes s'inquiètent du manque de clarté des nouvelles législations chinoises.

Lors d'une réunion à Pékin, les représentants de la Chambre de commerce de l'Union européenne ont exprimé leur frustration vis-à-vis de la nouvelle loi anti-espionnage.

Aux yeux des hommes d'affaires européens, le texte n'aide pas à rééquilibrer la balance commerciale.

Jens Eskelund, président de la Chambre de commerce de l'UE en Chine : "Nous sommes maintenant dans une situation où, en termes de valeur, la Chine exporte environ trois fois plus vers l'Europe que l'Europe n'exporte vers la Chine. Cela a atteint un niveau insoutenable et est devenu un problème politique. Nous espérons vivement que la Chine examinera comment rétablir un équilibre plus favorable dans cette relation."

La responsable du numérique de la Commission européenne, Vera Jourova, a elle aussi transmis aux autorités chinoises les inquiétudes des milieux d'affaires européens.

Ces échanges ont lieu après l'ouverture par Bruxelles d'une enquête sur les subventions chinoises aux voitures électriques.

Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères : "Les mesures prises par l'UE violent les principes de l'économie de marché et les règles du commerce international. Elles ne favorisent pas la stabilité de la chaîne d'approvisionnement mondiale dans l'industrie automobile et ne sont dans l'intérêt de personne, y compris l'UE. L'UE devrait écouter attentivement les voix de l'industrie et offrir un environnement de marché équitable, non-discriminatoire et prévisible pour les entreprises étrangères."

Le porte-parole de la diplomatie chinoise a ajouté que les "fondamentaux" économiques de son pays "restent inchangés sur le long terme."

De son côté, l'envoyée de Bruxelles à Pékin a précisé que l'Union européenne "ne cherche pas un découplage" avec la Chine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom