This content is not available in your region

Bakou célèbre l'art du tissage de tapis avec le premier musée dédié au monde

euronews_icons_loading
Cult
Cult   -   Tous droits réservés  euronews
Par Andrea Bolitho

Sur le territoire de l'Azerbaïdjan, un artisanat s'épanouit depuis des milliers d'années : le tissage de tapis.

En 2010, son importance a été reconnue par l'Unesco qui a inscrit les tapis azerbaïdjanais sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Bakou dispose du premier musée dédié au monde : les pièces les plus exceptionnelles y sont conservées dans des conditions spécifiques.

"Le tapis, c'est le symbole de l'Azerbaïdjan, de la culture et du peuple de ce pays," souligne Anar Kerimov, ministre azerbaïdjanais de la Culture. "Nous avons hérité cet art de nos ancêtres et il est transmis de génération en génération depuis des siècles," poursuit-il. "Les Azerbaïdjanais y sont tellement attachés que chaque maison, chaque famille a son tapis : il est indissociable de notre mode de vie," estime-t-il.

Diversité des motifs et des techniques

Ces tapis traditionnels sont célèbres pour leur texture dense, leurs motifs différents selon les régions et la diversité des techniques employées.

"À partir des dessins, on peut établir l'époque à laquelle le tapis a été réalisé," indique Shirin Melikova, directrice du Musée national du tapis. "Tous les motifs ont un sens, un sens très profond et quand on le connaît, on peut retrouver des caractéristiques très spécifiques de chaque période de l'histoire," affirme-t-elle.

euronews
Le Musée national du tapis de Bakoueuronews

Sur le territoire de l'Azerbaïdjan, le tissage de tapis remonte à l'âge du Bronze. Aujourd'hui, il s'exprime dans les sept principales écoles du pays qui lui sont consacrées, chacune cultivant ses propres motifs et traditions.

L'artiste Chingiz Babayev est l'un des représentants de cet art, il nous présente l'une de ses œuvres exposées au Musée national.

"Ce tapis appelé "Résistance" a été créé en 2017; le sujet principal, ce sont les corbeaux noirs qui représentent la société et le corbeau orange, l'individu et c__et individu résiste à la société," explique-t-il.

euronews
Tapis "Résistance" créé par Chingiz Babayeveuronews

Un site vivant

Également centre d'échange culturel, de formation et de recherche, le musée accueille des expositions et des colloques internationaux.

Il est aussi un site incontournable pour ceux qui visitent Bakou.

"Je travaille dans le domaine du tourisme et je recommande toujours aux visiteurs de venir voir le musée du tapis parce que c'est un bâtiment atypique," explique Tatyana Ivashkevich, en visite au musée.

"De l'extérieur, on dirait un tapis que l'on est en train de dérouler et à l'intérieur, il me donne l'impression de retourner en enfance parce que cela me rappelle ma grand-mère," confie-t-elle. "Quand j'allais dans sa maison de vacances, le tapis qu'elle avait mis sur le mur, c'était la première chose que je voyais quand je me réveillais le matin," dit-elle dans un sourire.

Journaliste • Andrea Bolitho