La mort de la star de F.R.I.E.N.D.S., Matthew Perry, a été jugée accidentelle à cause de la kétamine

Matthew Perry pose pour un portrait le 17 février 2015 à New York.
Matthew Perry pose pour un portrait le 17 février 2015 à New York. Tous droits réservés Brian Ach/Invision/AP
Par Tokunbo Salako avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Une seconde autopsie réalisée par les médecins légistes de Los Angeles a confirmé que la mort de l'acteur Matthew Perry, 54 ans, était un accident causé par la kétamine et que la noyade était un facteur contributif.

PUBLICITÉ

L'acteur américain Matthew Perry est mort accidentellement des suites des "effets aigüs de la kétamine" et s'est noyé, selon l'autopsie pratiquée par les autorités de Los Angeles.

La star de _F.R.I.E.N.D.S._a été retrouvée morte le 28 octobre dans "la partie chauffée de sa piscine" à son domicile du quartier de Pacific Palisades, mais l'autopsie pratiquée le lendemain n'a pas été concluante.

Des proches de Perry ont déclaré aux enquêteurs qu'il était sous perfusion de kétamine, un traitement expérimental utilisé pour soigner la dépression et l'anxiété. Mais le médecin légiste de Los Angeles a déclaré que les niveaux de kétamine dans le corps de Perry se situaient dans la fourchette utilisée pour l'anesthésie générale lors d'une opération chirurgicale, et que son dernier traitement, une semaine et demie plus tôt, n'expliquait pas ces niveaux. Le médicament est généralement métabolisé en quelques heures.

Le rapport indique que la maladie coronarienne et la buprénorphine, utilisée pour traiter les troubles liés à l'utilisation d'opioïdes, ont également contribué à ce phénomène.

La quantité de kétamine détectée "serait suffisante pour lui faire perdre conscience et lui faire perdre sa posture et sa capacité à se maintenir au-dessus de l'eau", a déclaré le Dr Andrew Stolbach, toxicologue médical à la Johns Hopkins Medicine, qui a examiné le rapport d'autopsie à la demande de l'Associated Press.

"L'utilisation de sédatifs dans une piscine ou un jacuzzi, en particulier lorsque l'on est seul, est extrêmement risquée et, malheureusement, elle est ici fatale", a déclaré Stolbach, qui a noté que la kétamine et la buprénorphine peuvent toutes deux être utilisées en toute sécurité.

Un casier judiciaire vierge

L'acteur avait déjà consommé des drogues par le passé, mais il était "abstinent depuis 19 mois", selon le rapport.

Selon le rapport, Perry avait joué au pickleball plus tôt dans la journée et son assistante, qui vit avec lui, l'a trouvé dans la piscine, face contre terre, après être revenue de ses courses.

L'assistante a déclaré aux enquêteurs que Perry n'avait pas été malade, qu'il ne s'était pas plaint de sa santé et qu'il n'avait pas montré de signes de consommation récente d'alcool ou de drogues.

Les analyses de sang effectuées après l'autopsie ont révélé la présence de "niveaux élevés" de kétamine dans son organisme, ce qui aurait pu augmenter sa tension artérielle et son rythme cardiaque et atténuer son envie de respirer.

La buprénorphine, couramment utilisée dans le traitement de la dépendance aux opioïdes et trouvée à des niveaux thérapeutiques dans le sang de Perry, pourrait avoir contribué au problème respiratoire, selon l'autopsie. Il aurait été risqué de mélanger ce dépresseur du système nerveux central avec la kétamine "en raison des effets respiratoires additifs en présence de niveaux élevés de kétamine", selon le rapport d'autopsie.

Le rapport indique que sa maladie coronarienne l'aurait rendu plus sensible aux effets des médicaments.

Un phénomène culturel

Perry a été l'une des plus grandes stars de la télévision de sa génération lorsqu'il a joué le rôle de Chandler Bing aux côtés de Jennifer Aniston, Courteney Cox, Lisa Kudrow, Matt LeBlanc et David Schwimmer pendant dix saisons, de 1994 à 2004, dans la sitcom F.R.I.E.N.D.S., qui a connu un succès retentissant.

A makeshift memorial for Matthew Perry is seen outside the building shown in exterior shots of the television show "Friends"
A makeshift memorial for Matthew Perry is seen outside the building shown in exterior shots of the television show "Friends"Charles Sykes/Invision

Tous ceux qui ont travaillé sur la série, comme nombre de ses amis, de sa famille et de ses fans, ont été stupéfaits par sa mort et lui ont rendu un hommage affectueux dans les semaines qui ont suivi.

Matthew Perry n'hésitait pas à parler de ses problèmes d'addiction, qui remontaient à l'époque où il jouait dans F.R.I.E.N.D.S.

"J'aimais tout de la série, mais je luttais contre mes addictions, ce qui ne faisait qu'ajouter à mon sentiment de honte", écrit-il dans ses mémoires de 2022. "J'avais un secret et personne ne devait le savoir.

Une femme dont le nom est cité dans le rapport d'autopsie a déclaré aux enquêteurs que Perry était de bonne humeur lorsqu'elle lui avait parlé quelques jours plus tôt, mais qu'il prenait des injections de testostérone qui, selon elle, le rendaient "colérique et difficile". Elle a ajouté qu'il avait arrêté de fumer deux semaines auparavant.

La femme a déclaré qu'il recevait des perfusions de kétamine pour sa santé mentale et que son médecin les lui administrait moins souvent parce qu'il se sentait bien.

PUBLICITÉ

La kétamine est un puissant anesthésique approuvé par les autorités sanitaires américaines pour une utilisation en chirurgie, mais au cours de la dernière décennie, elle est apparue comme un traitement expérimental pour toute une série de troubles psychiatriques et d'affections difficiles à traiter, notamment la dépression, l'anxiété et la douleur chronique.

Journaliste • Pierre Assémat

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les stars de "Friends" brisent le silence après la mort de Matthew Perry

Matthew Perry, alias "Chandler", était aussi un peu mon ami

Césars 2024 : le triomphe de Justine Triet, le cri de Judith Godrèche