Les États membres veulent un fichier PNR

Les États membres veulent un fichier PNR
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union se retrouvent à Bruxelles pour une réunion consacrée à la menace terroriste.Cette rencontre

PUBLICITÉ

Les ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union se retrouvent à Bruxelles pour une réunion consacrée à la menace terroriste.Cette rencontre extraordinaire demandée par la France après les attentats de Paris doit permettre de répondre aux failles du système de sécurité.
Les 28 veulent un contrôle systématique des citoyens européens lorsqu’ils traversent les frontières extérieures. La France veut même aller plus loin. Le ministre français de l’Intérieur souhaite une surveillance au sein de l’espace Schengen, la zone de libre circulation en Europe. « Ce sont des contrôles aux frontières à l’intérieur de l’Union européenne parce que les terroristes traversent les frontières au sein de l’Union européenne », précise Bernard Cazeneuve.
La mise en place d’un fichier PNR est à l’ordre du jour. Ce ficher est en fait une base de données européenne des passagers aériens. Un dispositif soutenu par la ministre britannique de l’Intérieur. Pour Theresa May “le Royaume-Uni obtiendra ainsi les dossiers de ceux qui opèrent à partir et vers le Royaume-Uni mais nous devons aussi garantir la sécurité des frontières extérieures de l’Union ».
Les ministres évoqueront aussi la création d’une Agence européenne du renseignement pour mieux coordonner le traitement des informations. L’enjeu est une nouvelle fois l’unité de l’Union européenne mais aussi de trouver le bon équilibre entre la gestion de la crise des réfugiés et assurer la sécurité des États membres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des Patriots pour l'Ukraine : les appels se multiplient pour que les pays de l'UE fournissent des systèmes de défense aérienne

Russiagate : le Parlement européen "prêt" à lever l'immunité des eurodéputés

Les pays de l'UE acceptent d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran pour réduire la production de drones et de missiles