PUBLICITÉ

La police tente de suspendre un rassemblement nationaliste de Viktor Orbán et de Nigel Farage

Nigel Farage prononçait un discours sur scène lorsque la police de Bruxelles est intervenue pour mettre fin à l'événement.
Nigel Farage prononçait un discours sur scène lorsque la police de Bruxelles est intervenue pour mettre fin à l'événement. Tous droits réservés Alex Brandon/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Alex Brandon/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Mared Gwyn JonesVincenzo Genovese
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Un rassemblement bruxellois d'hommes politiques européens d'extrême droite a été perturbé mardi après que la police est intervenue pour tenter de forcer sa fermeture.

PUBLICITÉ

Le premier ministre hongrois Viktor Orbán, le candidat français d'extrême droite Éric Zemmour et l'ancienne ministre britannique de l'Intérieur Suella Braverman devaient tous s'exprimer lors de la conférence de deux jours sur le conservatisme national (NatCon).

Le fondateur du parti Brexit, Nigel Farage, s'adressait à la foule au Claridge, dans la capitale belge, lorsque la police bruxelloise est arrivée avec l'ordre de mettre fin à l'événement vers 12h30 CET ce mardi.

Un journaliste d'Euronews était sur place lorsqu'un officier de police a déclaré aux organisateurs de l'événement que "les autorités ont décidé de fermer l'événement" et qu'il était présent sur place pour faire appliquer cette décision.

L'officier a ajouté qu'il disposait d'un document de trois pages décrivant la décision des autorités d'ordonner l'arrêt de l'événement, à la demande du maire local.

Les organisateurs de l'événement n'ont pas immédiatement accepté de signer l'ordre ou de mettre fin à l'événement.

Emir Kir, le bourgmestre du quartier de Saint-Josse Ten Noode à Bruxelles, a confirmé sur la plateforme de médias sociaux X qu'il avait pris l'arrêté pour "garantir la sécurité publique".

"L'extrême droite n'est pas la bienvenue", a déclaré M. Kir.

Deux autres sites bruxellois, dont le célèbre hôtel Sofitel situé à proximité des institutions européennes, avaient refusé ces derniers jours d'accueillir la conférence NatCon.

Quelques heures avant la tenue de la conférence à l'hôtel Sofitel, dans le quartier d'Etterbeek, le bourgmestre Vincent de Wolf a informé l'établissement des orateurs et de la nature du rassemblement, ce qui a conduit à une décision de dernière minute de rompre le contrat.

M. Farage a déclaré à la foule que la décision d'annuler était "absolument scandaleuse".

Selon les organisateurs, quelque 600 personnes étaient attendues sur le site mardi.

Cette débâcle intervient à moins de deux mois des élections européennes, les sondages prévoyant une forte augmentation du soutien aux partis de la droite dure et aux partis eurosceptiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La justice autorise la tenue du rassemblement nationaliste à Bruxelles, selon les organisateurs

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

Péter Magyar, le nouveau rival de Viktor Orban a rassemblé des dizaines de milliers de partisans