Le certificat COVID accélère la numérisation de la santé dans l'UE selon Stella Kyriakides

En partenariat avec The European Commission
Smart Health
Smart Health Tous droits réservés euronews
Par Claudio Rosmino
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après l'expérience du certificat COVID, l'UE investit toujours plus dans la santé numérique avec l'espace européen des données de santé. La commissaire européenne Stella Kyriakides nous dit en quoi il changera la vie des citoyens de l'UE.

La Commission européenne a présenté en mai dernier, l'espace européen des données de santé, une initiative qui vise à soutenir les politiques nationales de santé, la recherche et la qualité des soins grâce à l'échange transfrontalier d'informations médicales. La commissaire européenne en charge de la santé et de la sécurité alimentaire Stella Kyriakides nous en dit plus sur l'origine de ce projet et son importance pour les citoyens.

Selon elle, le certificat COVID numérique de l'UE entré en vigueur au 1er juillet 2021 qui facilite les voyages dans l'Union en indiquant si son détenteur a été vacciné contre la Covid-19, a reçu un résultat de test négatif ou s’est rétablie de la Covid-19 a ouvert la voie à cette innovation plus globale en matière de santé numérique.

La "réussite" du certificat COVID numérique de l'UE

"Le certificat COVID numérique de l'UE est une réussite européenne qui a pris une dimension mondiale," souligne la commissaire. "Il a vraiment été un outil essentiel pour faciliter la sécurité des voyages pendant l'une des pires pandémies de l'histoire moderne," fait-elle remarquer.

"Quand le quotidien de chacun a changé, l'enseignement le plus important que nous en avons tiré, c'est que nous pouvons réaliser des choses vraiment remarquables en travaillant ensemble, en nous coordonnant et en coopérant," affirme Stella Kyriakides.

Accès aux soins partout dans l'UE

"L'espace européen des données de santé que nous avons proposé début mai change selon nous, la donne en matière de santé," poursuit-elle. "La première des répercussions qu'il aura sur la vie des citoyens, c'est que tout en contrôlant pleinement leurs données de manière totalement protégée, ils auront accès à leur dossier médical, y compris à leurs documents d'imagerie et à leurs analyses, de manière à pouvoir bénéficier de services de santé où qu'ils se trouvent dans l'UE," insiste-t-elle.

Journaliste • Claudio Rosmino

Partager cet article

À découvrir également

Le certificat COVID numérique de l'UE, un petit QR code au grand potentiel

Retirer ses médicaments partout dans l'UE : ce sera bientôt possible avec l'e-prescription

Protection des données de santé dans l'UE : les clés pour comprendre