Vidéo

Sasha Vakulina, euronews