Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Bruxelles n'a pas renoncé à South Stream

Bruxelles n'a pas renoncé à South Stream
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Il est trop tôt pour enterrer South Stream. C’est en substance le message du président de la Commission européenne qui a reçu à Bruxelles le Premier ministre bulgare. Il y a trois jours, la Russie a annoncé qu’elle abandonnait le projet de gazoduc.

“ South Stream peut être construit. Les conditions ont été clarifiées depuis longtemps. Il n’y a rien de nouveau. La balle est dans le camp de la Russie “, a déclaré Jean-Claude Juncker à l’issue de son entrevue avec Boïko Borissov.

L’Europe exige en particulier que ce gazoduc ne soit pas exclusivement réservé à Gazprom, le fournisseur russe. Les ministres européens de l’Energie en reparleront mardi.

“ Nous voulons que South Stream soit construit, dans le respect des règles européennes. Et le 9 décembre à Bruxelles, nous déciderons précisément comment appliquer ces règles européennes “, a pour sa part déclaré le Premier ministre bulgare.

Pour la Bulgarie, qui dépend à 100% du gaz russe, ce projet est primordial. Il est censé acheminer le gaz depuis la Russie jusqu’en Bulgarie en passant sous la mer noire. Mais les tensions entre l’Europe et Moscou ont contribué à le fragiliser.